La CGT dénonce le retour des retraités aux emplois supérieurs de l’Etat

0
279
CGTT

CGTT

La Confédération Générale du Travail (CGT-NIGER) a célébré à sa manière, la fête du travail hier, à travers un défilé suivi de meeting organisé par ses membres au rond point château N°8 de Niamey. Au cours de ce meeting, la centrale syndicale a noté des efforts constants de la part du Président de la République pour parachever l’installation du cadre républicain et démocratique. La CGT a toutefois dénoncé ce qu’elle a appelé « les forces obscures tapies à l’ombre du Chef de l’Etat travaillant à tisser leur toile d’égoïsme et d’intérêts afin d’en faire leur otage et mieux le soustraire de ses obligations vis-à-vis de se peuple.

Le défilé proprement dit a débuté de la Station d’essence Sikieye du quartier plateau au château N°8 de Niamey. Les syndicats affiliés à la centrale ont émerveillé le public à travers des démonstrations, des pas de danses et des slogans. Au cours de ce meeting, le secrétaire général de la CGT-Niger, Elhadj Amadou Mahamadou, a fait une brève genèse de la journée du 1er mai avant de dire que, c’est l’occasion pour sa centrale de réaffirmer leur option pour un syndicalisme revendicatif dans l’intérêt supérieur des militants. Selon lui, l’exploitation politique ou économique de l’homme par l’homme, dans ses formes élémentaires ou élaborées, reste la sève nourricière du système capitaliste qui est entré, il y a quelques années déjà, dans une lente phase, d’effondrement.

Au plan national, Elhadj Amadou Mahamadou a dit que pour rester dans le sillage du politique important accompli par le peuple nigérien, ils ont opté pour la mise à l’essai de l’équipe de M. Brigi Rafini. «Nous jugerons à l’aune les résultats des membres du gouvernement », a-t-il dit. Selon lui, si des critiques fusent, si des insatisfactions font jour, c’est bien parce que certains hommes et femmes aux commandes de l’Etat accumulent des contreperformances qui plombent les résultats de l’ensemble de l’équipe. Toujours au plan de la gouvernance politique, la CGT-Niger a observé une course frénétique des nouvelles autorités vers un gaspillage des maigres ressources de l’Etat. « A titre d’exemple, la loi des finances 2012 illustre cet état de fait: le budget de la présidence a connu une augmentation de l’ordre de 30% ; le; traitements et autres avantages des ministres et des députés ont connu un relèvement en flèche. Comme si cela ne suffisait pas, le gouvernement s’adonne à la création d’une nouvelle bourgeoisie avec la nomination des directeurs de cabinet des ministres budgétivores et une loi pour ramener les retraités aux emplois supérieurs de l’Etat en flagrante contradiction avec le programme de 50 000 emplois aux jeunes », a-t-il ajouté.

La CGT a toutefois reconnu l’exploit réalisé par les autorités de la 7ème République en un an. Mais selon la centrale, il est impérieux que le gouvernement utilise les ressources tirées de nos industries minières et pétrolières pour permettre à chaque nigérien d’accéder quotidiennement à trois repas par jour, de se faire dignement soigner et de permettre à tous les enfants et les adultes d’accéder à une éducation de qualité et gratuite.
Écrit par  Seini Seydou Zakaria le Sahel

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here