Une pluie de peintures lors des noces d’un couple du quartier Yantala

0
223
mariage bague 330 200
mariage bague 330 200

Pour leur mariage, le couple Abdou/Maria va avoir droit à une pluie de peintures. Heureusement, plus de peur que de mal. Mais c’était un coup véritablement réussi pour le commanditaire.

Récit.

Des fiançailles au mariage de son époux, Hadjia Rabi n’a pas laissé apparaitre le moindre soupçon sur ses intentions. Elle avait conservé son mal dans son coeur. Elle semble avoir pris les choses avec beaucoup de philosophie et de sagesse. D’ailleurs pour les noces de son mari qui a décidé de prendre sa seconde épouse, Hadjia Rabi a invité toutes les femmes du quartier à l’invitation qu’elle a, elle-même donnée pour célébrer l’événement. Jusque là, rien de suspect.

Les voisins et autres convives de la « première dame » se sont régalés à satiété et ont dansé au rythme de la musique nigérienne. Le tournant va s’opérer le soir après le départ des invités. Pour son coup, Hadjia Rabi avait préparé un petit comité composé de ses proches amies. Ce serait sa surprise pour son mari et sa toute nouvelle coépouse dont la venue serait annoncée pour le soir du premier jour des noces. En effet il est de coutume, au sein de notre société, lorsqu’un homme prend une seconde épouse, que le nouveau couple vienne chercher la bénédiction de la uwarguida (la première épouse).

C’est cet instant que Hadjia Rabi attendait patiemment pour exprimer son mécontentement à sa manière. En marge donc de l’invitation qu’elle avait offerte et de tout ce qui a été acheté pour l’agrémenter, elle avait également payé des bidons de peintures. C’est, avait-elle prétexté, pour refaire le décor de la maison. Alors même qu’elle tenait par là- même sa vengeance sur son mari qui n’a pas hésité une seconde à lui faire une coépouse après 25 ans d’amour sans partage. Le comité de Hadjia Rabi attendait donc le couple pour faire sa fête.

De son côté, Monsieur Abdou n’a eu le moindre indice qui pouvait lui permettre de présager de ce qui se tramait chez sa première épouse. Le nouveau couple se pointa à l’heure indiquée chez Hadjia Rabi. La bénédiction de cette dernière ne se fit pas attendre. A peine Abdou et Maria s’étaient installés qu’une pluie de peintures s’abattit sur eux. Les membres de la délégation composés d’un photographe, d’un cameraman et deux autres personnes eurent également pour leur compte.

Heureusement plus de peur que de mal. Cet incident n’aura aucune conséquence sur la suite des noces.

O.K.

Le Courrier

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here