De quoi a peur le Guri system ?

0
158

Élections présidentielles de 2016

 

Selon les partis politiques membres de l’Alliance pour la réconciliation, la démocratie et la république (ARDR), le pouvoir veut disloquer toutes les formations politiques de l’opposition avant les élections de 2016. A en croire toujours l’opposition, c’est pour cela que sous le prétexte de la mise en place d’un gouvernement d’union nationale, le président de la République a réussi à débaucher certains militants et pas des moindres du MNSD Nassara et du MODEN FA, les 2 principales partis de l’ARDR. Au premier, le Guri system a pris le Secrétaire général et une dizaine de députés nationaux.

Au second, il a soustrait le Vice-président et le Secrétaire général ainsi que d’autres membres du bureau politique national. Tout ceci viserait à faire croire que ces formations politiques sont vidées de leur substance et qu’avec les débauchés, on ne devrait pas s’étonner que tous réunis ne puissent pas faire face à la MRN renforcée par les débauchés en 2016.

Or, on se rappelle qu’aux dernières élections présidentielles à eux trois (3) ils avaient totalisé 51,48% des suffrages (voir encadré). Dix candidats étaient alors en lice. Les sept (7) dont le PNDS-Tarayya avaient comptabilisé 48,52% des suffrages. Le taux de participation quant à lui était estimé à 53%. Dès lors, on comprend aisément la peur bleue qui gagne le régime. Après tant de pression mise sur l’opposition politique au point qu’elle sent son existence menacée, la crainte du Guri system est désormais de voir, les 17 partis de l’ARDR présenter un candidat unique en 2016 contre le président Issoufou. Dans ce cas de figure, il n’est pas à exclure un passage dès le premier tour du candidat de l’opposition. Cela s’est déjà passé au Sénégal où contre les ambitions monarchiques d’Abdoulaye Wade, la classe politique sénégalaise a dû faire bloc autour de Macky Sall pour forcer le président Wade à l’alternance démocratique. A l’allure où vont les choses, cette éventualité n’est pas à écarter au Niger aussi où les partis politiques de l’opposition ne semblent point avoir d’alternative que : s’unir ou périr !

Liste des candidats au premier tour en 2011

Candidat – Parti

Abdoulaye Amadou Traoré : Aucun

Amadou Boubacar Cissé : UDR-Tabatt

Bayard Mariama Gamatié Hamidou : Aucun

Amadou Cheiffou : RSD-Gaskia

Hama Amadou : MODEN-FA Lumana

Mahamadou Issoufou : PNDS-Tarayya

Mahamane Ousmane : CDS-Rahama

Moussa Djermakoye Moumouni : ANDP-Zaman Lafia

Ousmane Issoufou Oubandawaki: ARD-Mutuntchi

Seyni Oumarou MNSD-Nassara

Suffrage obtenu par candidat %

Abdoulaye Amadou Traoré 0,54 %

Amadou Boubacar Cissé 1,61 %

Bayard Mariama Gamatié Hamidou 0,38 %

Amadou Cheiffou 4,07 %

Hama Amadou 19,82 %

Mahamadou Issoufou 36,06 %

Mahamane Ousmane 8,42 %

Moussa Djermakoye Moumouni 3,95 %

Ousmane Issoufou Oubandawaki 1,93 %

Seyni Oumarou 23,24 %

Source : Le Monde d’Aujourd’hui

Photo Nigerdiaspora

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here