Editorial : Leçons de responsabilité

0
1214
adamoulesahel

adamoulesahel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


L’Assemblée nationale a voté à une large majorité, le Projet de loi des Finances 2014, qui s’équilibre en recettes et en dépenses, à la somme de 1. 867 milliards 565 millions 403 mille 749 FCFA.

Ce vote traduit la nouvelle vision de la dynamique d’unité des Nigériens si chère au Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, pour qui les chamailleries inutiles ne peuvent que nuire à la cohésion sociale, et, partant, au développement de notre chère Patrie. En effet, la politisation à outrance de la vie sociale, la politique politicienne, ne peuvent en aucun cas être d’un apport bénéfique pour un pays. Au contraire, elle fait oublier l’essentiel, c’est-à-dire la construction nationale, et annihile tout effort de redressement. C’est dans cet esprit que les députés nationaux, représentants légitimes de l’ensemble de Nigériens, pour avoir bien compris que les manœuvres et autres intrigues politiciennes ne peuvent que conduire notre pays à l’abîme, ont décidé de prendre la mesure de leurs responsabilités. Ainsi, ces derniers, dont plus d’une dizaine de l’opposition, ont accordé leur violon pour voter en faveur du Budget 2014, pour l’intérêt supérieur de la Nation. A travers le vote favorable de ce budget 2014 de l’Etat, tout comme celui du PDES défendu par le Premier ministre, lors de la motion de confiance, nous ne devons voir d’autre interprétation que le sens élevé de patriotisme de nos honorables députés qui ne se sont laissés guider que par l’intérêt supérieur de l’Etat. Aussi, de façon, souveraine et à visage découvert, ils ont donné leur quitus au gouvernement pour mener à bien le budget 2014. Voilà un sursaut patriotique qui mérite d’être salué, quand on sait dans le combat qu’il mène pour relever les défis de croissance et de développement, le Niger, notre chère patrie, a aujourd’hui, plus que jamais, besoin du concours de la force et de la symbiose de toutes ses filles et de tous ses fils. Mieux, la loi de finances 2014, à laquelle la majorité des députés a adhéré, ne le perdons pas de vue, est bâtie sur la consolidation de la paix et la poursuite de l’effort sécuritaire. Il s’agit aussi de la poursuite du programme économique et financier et de la mise en œuvre des réformes des finances publiques et du secteur financier visant la consolidation du cadre macroéconomique. Il s’agit également de la mise en œuvre de l’initiative 3N ; de l’exécution normale du PDES, notamment la poursuite des grands chantiers tels que le barrage de Kandadji, la réalisation d’importantes infrastructures de développement; l’exploitation des mines d’uranium dans un contexte sécuritaire plus favorable. Il s’agit enfin de la poursuite de l’amélioration de la production pétrolière et de la baisse du taux d’intérêt de la dette de la SORAZ, l’accélération du renforcement des capacités de l’administration pour une meilleure mise en œuvre des stratégies et politiques et la mobilisation accrue des ressources internes et externes. En somme, c’est un ensemble d’actions salvatrices entreprises par le gouvernement pour consolider les bases de la Renaissance. Il nous faut donc saluer et féliciter le parlement nigérien, qui vient de démontrer, une fois de plus, sa maturité et sa clairvoyance politique. Il en est de même pour les Forces de Défense et de Sécurité qui, grâce à leur professionnalisme et leur sens élevé du devoir, ont cmené avec succès l’enquête ayant permis de procéder à la toute récente arrestation du redoutable terroriste et narcotrafiquant Alhassane Ould Mohamed, alias Chébani. Mahamadou Adamou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here