Niger : vers un Etat de non droit ?

0
416
ARDR

ARDR

Certains articles de notre constitution sont clairs. Ils stipulent que la République du Niger est un Etat de droit. Elle assure à tous, l’égalité devant la loi sans distinction de sexe, d’origine sociale, raciale, ethnique ou religieuse et que dans le cadre de la liberté d’association reconnue et garantie par la présente constitution, les partis politiques, groupements des partis politiques, syndicats, organisations non gouvernementales et autres associations ou groupements d’associations se forment et exercent leurs activités librement, dans le respect des lois et règlements en vigueur. Etant donné que tous les Nigériens naissent et demeurent libres et égaux en droits et devoirs, pourquoi donc le ministre de l’Intérieur, Hassoumi Massaoudou, par un message –radio en date du 27 novembre dernier envoyé à tous les Gouverneurs, annonce-t-il que tous les meetings et marches de l’opposition sont interdits pour des raisons d’ordre public ? Cette décision ne vient-elle pas confirmer la dérive totalitaire du régime de la 7ème République que les Nigériens redoutaient depuis quelque temps ? Est-ce pour mater l’opposition, que le Président Issoufou Mahamadou a nommé le sieur Hassoumi Massaoudou qui passe pour être, aux yeux de l’opinion nationale, un homme méchant et impitoyable ? Les prochains jours nous édifieront !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here