PDES : les secteurs économiques dans la croissance nationale

0
588
ministre Plan

ministre Plan

Le plan de développement économique et social 2012-2015 a fait de la croissance des secteurs économiques l’une des clés de sa réussite.

Les secteurs agro-Sylvio-pastoraux représentent la principale source d’activité économique au Niger. Ils occupent plus de 80 pc de la population active.la contribution de ces secteurs à l’économie nationale est estimée à 42,8 pc sur la période 2007-2009 selon le document de présentation du pdes.

Ils sont malheureusement handicapés par la baisse de la productivité des écosystèmes agricoles, pastoraux, forestiers fauniques et halieutiques. Cette baisse est due à la faible maitrise de l’eau, à la faible organisation des producteurs, au faible accès aux équipements e intrants ainsi qu’à la baisse de fertilité des sols.

Le pdes relève que les principales potentialités sur lesquelles peut reposer la valorisation de l’activité agro-Sylvio-pastorale sont constituées par l’existence de ressources en terre estimées à 15 millions d’hectares dont seulement 7 millions seulement sont exploités, un potentiel irrigable de plus de300.000 hectares. Les filières porteuses sont l’oignon, le souchet, le poivron le sésame et un cheptel estimé à plus 36 millions de têtes.

L’existence de nombreux acquis dans le domaine de la recherche représentent un important potentiel de capacités ; le transfert de technologies aux producteurs relativement à la production végétale et animale, la protection de l’environnement et la gestion des ressources naturelles sont de nature à permettre d’obtenir une amélioration substantielle de la production dans chacun de ces secteurs

Le défi majeur est de contribuer à une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable en république du Niger dans le sillage de l’initiative « 3N » par le renforcement des filières agro-Sylvio –pastorales au niveau de tous les maillons de leur chaîne de valeur. Il s’agit de la production, la transformation, la conservation et de la commercialisation.

Le bon développement de ces secteurs dépendra des facteurs climatiques qui peuvent limiter la croissance économique et affecté sa durabilité.

Mhm /AMC/ anp déc. 2013

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here