Niger, manifestation contre les conditions d’études et Aréva

0
507
usnn

usnn

Des milliers d’étudiants et scolaires sont sortis ce matin dans les rues de Niamey pour dénoncer ce qu’ils appellent le génocide académique dont ils sont victimes et les conditions délétères d’études.

Manque d’infrastructures adéquate, insuffisances d’enseignants chercheurs, conditions de vie de plus précaires sont les maux dénonces au cours de cette manifestations des étudiants nigériens.

L’université de Niamey va mal selon eux, les capacités d’accueil sont en deca du nombre, avec 19000 Etudiants à l’heure actuelle.

Ils ont dénoncé également les entraves dans les inscriptions en Master dans plusieurs facultés.

Actualité oblige, les étudiants ont aussi dénoncé l’opacité qui selon eux entourent les négociations en cours entre le Niger le groupe Aréva.

Ces manifestations coincident avec les pourparlers entre Niamey et areva en vue de renouveler les contrats qui lient les deux parties et qui butent sur le refus du groupe nucléaire français a se faire appliquer le code minier nigérien. Une opportunité saisie par les scolaires pour réaffirmer leur vision sur l’exploitation de l’uranium au Niger.

Contrairement aux manifestations précédentes marquées par des actes de vandalisme et des heurts avec la police, les milliers d’étudiants se sont dispersés pacifiquement après la marche.

Nigerexpress

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here