Littérature :Vient de paraître, INZAD ou le destin de Ghaisha

0
1531

 

Le journaliste Ibrahim Manzo Diallo montre des prédispositions d’un écrivain talentueux et plein d’avenir. D’un coup d’essai, il passe au coup de maître dans un art laissé au seul initié.

Connu sous la griffe du responsable du groupe de presse Air Info, il surprend le public en étalant d’autres facettes des ses aptitudes intellectuelles en prêchant dans le désert de la littérature nigérienne.

Sous le titre INZAD ou le destin de Ghaisha, Ibrahim Manzo Diallo a su romancer la vie de Ghaisha autour d’un instrument encré dans la culture touarègue.

Un roman émouvant, très pathétique qui a « accroché le Premier Ministre Birgi Rafini qui a bien voulu préfacer l’œuvre.

Bon vent à notre jeune écrivain

ci-dessous Préface

Inzad est un violon monocorde qu’on retrouve particulièrement dans les zones nomades du nord Niger. Sa musique permet de rassembler, dans une parfaite communion d’esprit mais aussi d’animer davantage le train-train qui caractérise le quotidien des communautés nomades.

Ce violon a une particularité, qui fait apparaître son côté mystique : il se transmet d’une mère initiée à sa propre fille. Ne le joue qui le veut ! Il requiert une initiation bien accomplie.

C’est donc un élément qui fait partie intégrante de la communauté, qui porte la culture locale, qui sert aussi à exalter des valeurs comme celles de la dignité, de l’honneur, de l’humilité, du respect de la parole donnée, de la solidarité. Il contribue ainsi à assurer l’harmonie sociale et la coexistence pacifique…

A travers ce roman, le jeune Ibrahim Manzo Diallo a voulu faire connaitre et partager la symbolique de cet instrument.

Dans un style simple, accessible à tous, l’auteur va à la rencontre de la culture. Il en sait quelque chose pour avoir servi pendant un certain nombre d’années comme enseignant dans plusieurs localités de la région d’Agadez. Il a été au contact des cultures locales, il en connaît le tréfonds.

Je ne peux qu’inviter à lire ce jeune talent qui s’essaie à la littérature pour certainement avoir un nouvel espace d’expression, autre que le journalisme, sa profession actuelle.

Puisse son initiative servir de modèle aux jeunes pour le développement de la culture nigérienne.

Birgi Rafini

Nigerexpress

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here