Lancement construction du 2ème échangeur de Niamey, à la «Place des Martyrs»

0
431

 

Après la mise en service de l’échangeur du boulevard Mali Béro, le 17 septembre 2013, les populations de Niamey verront encore un autre échangeur cette fois-ci à la place des Martyrs ou Pont Kennedy, un point de convergence des voies reliant les deux rives du fleuve Niger.

 

Les travaux de construction de cet échangeur et d’aménagement de ses voies d’accès, de la Corniche Gamkallé et du Boulevard KI 87 ont été lancés ce matin, par le Président de la République, Chef de l’Etat S.E Issoufou Mahamadou, en présence du Vice-président de l’Assemblée nationale, du Premier ministre, Chef du gouvernement S.E Brigi Rafini, des présidents des institutions de la République, des députés nationaux, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique et des institutions internationales, des leaders coutumiers et plusieurs de invités.

 

La construction de ce 2ème échangeur à Niamey vise d’une part à décongestionner la circulation au niveau de ce point stratégique qui relie la rive droite et la rive gauche et d’autre part, répondre à l’une des ambitions du Président de la République, Chef de l’Etat S.E Issoufou Mahamadou, consistant à faire de Niamey, une ville coquette. Et pour ce faire, l’Etat ne lésine pas sur les moyens.

 

En effet, ce projet va coûter 26.774.719.940 FCFA, toutes taxes comprises, un montant totalement pris en charge par le budget national d’investissement. Les travaux de construction de cette infrastructure seront exécutés par la Société CGCI, adjudicataire du marché, dans un délai contractuel de 24 mois.

 

Ces travaux comportent les grandes masses suivantes à savoir le corps de l’échangeur proprement dit ; le carrefour giratoire noyau de l’échangeur ; les voies d’accès latérales ; les travaux d’aménagement de la Corniche de Gamkallé en 2×2 voies ; le Boulevard Kl 87 (reliant le 2ème pont à la route de Say) totalisant une longueur de 4,1 km couplée des bandes cyclables ; les travaux d’assainissement, d’éclairage public, de déplacement, de confortation et de réservation des réseaux divers (eau, électricité, téléphone), les travaux de signalisation verticale et horizontale et la mise en œuvre des mesures environnementales et sociales.

Le sahel

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here