Sabre national de lutte traditionnelle : Des combats appréciables

0
294

Après la cérémonie d’ouverture, les compétitions entrant dans le cadre du sabre national de lutte traditionnelle ont débuté samedi dernier à l’arène des jeux de lutte traditionnelle Chétima Talba de Diffa sous la présidence du ministre de la Jeunesse et des Sports M. Abdoul Karim Dan Mallam.

 

Avant le début des combats de la première journée la table technique a procédé à une démonstration des chutes issues du nouveau code de la lutte, non seulement pour permettre au public de mieux comprendre les différentes formes, mais également éviter les polémiques pouvant entravé la bonne marche du tournoi.

 

Pour les compétitions de la journée du samedi dernier, la première partie de la matinée a opposé la région de Niamey à celle de Tillabéry, tandis que la 2eme partie a mis aux prises les lutteurs de Dosso et ceux de Zinder.

 

Au cours de la première rencontre les lutteurs de Niamey se sont montrés déterminés à décrocher le sabre national. Pour preuve, tout au long des confrontations ils n’ont pas donné une seule chance aux adversaires de souffler et de s’afficher. La voie a été tracée par Inoussa Alassane qui a fait mordre le sol à son challenger Haboubacar Adamou en un temps record.

 

S’en est suivie la confrontation entre Harouna Ali de Niamey et Saley Daouda qui a été un choc entre deux techniciens. Au coup de sifflet final de la partie qui a duré les 15 mn réglementaires, c’est Saley Daouda qui a remporté la victoire du fait que son adversaire a écopé d’un avertissement. Pour sa part, Adamou Abdou, un autre favori de Niamey, n’a fait de son adversaire Kouroumbou Chefou en le projettant au sol en 57 secondes de combat.

 

Le combat le plus attendu est celui de Yacouba Adamou, un des plus grands favoris du tournoi et animateur réputé des arènes. Après trois minutes d’observation de son adverse, Yacouba a surpris Harouna Yacouba qu’il aplanit au sol, confirmant ainsi sa notoriété.

 

A l’issue de la partie la région de Niamey s’est largement imposée face à Tillabéry au score de 8 victoires à 2.

La deuxième partie a opposé Dosso à l’équipe de Zinder. Dosso réalise un score sans appel en obtenant 7 victoires contre 3 pour Zinder.

 

Le combat le plus remarquable lors de cette rencontre est celui ayant opposé Boubé Boureima à Laouali Abdou Dan Tela. Chacun de ces lutteurs a fait appel à sa force et à ses talents de fins techniciens pour contenir les assauts de l’adversaire.

 

En 7 minutes 7 secondes d’acharnement et de turbulence, Laouali Dan Tela a eu raison sur Boubé Boureima, suite à un fauchage.

 

Quant aux deux autres chefs d’orchestre de la région de Dosso, notamment Idé Baragui et Halilou Soumaïla, ils ont vaincu leur vis-à-vis sans ambigüité et poursuivent la course au sabre.

 

Dans la soirée du même samedi, la première rencontre a mis les lutteurs de Tahoua face à ceux d’Agadez, tandis que la seconde rencontre a opposé l’équipe de Maradi et celle de Diffa.

 

A l’issue de la première rencontre, Tahoua a dominé Agadez par 8 victoires à 2. Et c’est avec surprise qu’on a constaté l’absence du redoutable Laminou Maï Daba parmi les lutteurs d’Agadez. Lors de la dernière confrontation de la journée, la région hôte Diffa a créé la surprise face à Maradi, les deux régions s’étant neutralisées par 5 victoires partout.

 

Précisons qu’à la fin de chaque rencontre de cette première phase des combats, les 16 lutteurs de chaque région ont reçu chacun une enveloppe de 50.000FCFA en guise de prime de participation.

 

A la deuxième journée de compétition, dans la matinée d’hier, dimanche, Maradi a affronté Dosso en première rencontre. Niamey et Tahoua ont livré la deuxième rencontre. S’agissant des confrontations entre Maradi et Dosso, les deux régions se sont quittées sur le score de 5 victoires à 5, Dosso ayant perdu un de ses ténors, Idé Baragui, dont le parcours a été écourté par Issa Dan Gawro. Quant à Halilou Soumaïla, il a terrassé son adversaire en une minute 7 secondes de combat.

 

Dans la soirée du même samedi, la première rencontre a mis les lutteurs de Tahoua face à ceux d’Agadez, tandis que la seconde rencontre a opposé l’équipe de Maradi et celle de Diffa. A l’issue de la première rencontre, Tahoua a dominé Agadez par 8 victoires à 2.

 

Et c’est avec surprise qu’on a constaté l’absence du redoutable Laminou Maï Daba parmi les lutteurs d’Agadez. Lors de la dernière confrontation de la journée, la région hôte Diffa a créé la surprise face à Maradi, les deux régions s’étant neutralisées par 5 victoires partout.

 

Précisons qu’à la fin de chaque rencontre de cette première phase des combats, les 16 lutteurs de chaque région ont reçu chacun une enveloppe de 50.000FCFA en guise de prime de participation.

 

A la deuxième journée de compétition, dans la matinée d’hier, dimanche, Maradi a affronté Dosso en première rencontre. Niamey et Tahoua ont livré la deuxième rencontre. S’agissant des confrontations entre Maradi et Dosso, les deux régions se sont quittées sur le score de 5 victoires à 5, Dosso ayant perdu un de ses ténors, Idé Baragui, dont le parcours a été écourté par Issa Dan Gawro. Quant à Halilou Soumaïla, il a terrassé son adversaire en une minute 7 secondes de combat.

 

La rencontre entre Niamey et Tahoua a été des plus palpitantes. Niamey a battu Tahoua par 5 victoires à 2 et trois (3) matchs nuls. La surprise durant ces rencontres, le jeune Ibrahim Issoufou a tenu en échec Harouna Abdou. Pour sa part, Adamou Abdou a barré la route à Mahamadou Anafi de Tahoua.

 

Quant à Yacouba Adamou il n’a eu raison de Yahaya Kaka de Tahoua qu’après environ 13 minutes d’échauffourée. Inoussa Alassane et Chaïbou ont fait match nul, Boubacar Yacouba et Ouché Abdou se sont également neutralisés. Dans la soirée, la région hôte Diffa a battu Zinder 6 à 3 et un combat nul, tandis que Tillabéri s’impose devant Agadez 7 à 2 et un combat nul.

 

Laouali Souleymane

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here