Les Présidents Issoufou et Boni Yayi inaugurent des postes de contrôle juxtaposés à Malanville

0
716

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SE. Issoufou Mahamadou a effectué, samedi dernier, une visite de travail à Malanville, au Bénin où, il a procédé, avec son homologue béninois, Dr Thomas Boni Yayi, à l’inauguration des postes de contrôle juxtaposés (PCJ) à la frontière nigéro-béninoise.

 

Cette importante infrastructure de la chaîne de transport, construite par l’UEMOA sur financement de l’Union Européenne vise à faciliter la circulation des personnes et des biens entre nos deux pays.

Accueilli par le Président Boni Yayi, le Président Issoufou Mahamadou a été salué par une foule immense à son arrivée à Malanville, ville située à une dizaine de kilomètres de la frontière entre les deux pays.

Plusieurs allocutions ont précédé l’inauguration des postes de contrôle juxtaposés de Malanville qui s’est matérialisée par une coupure de ruban par les deux Chefs d’Etat.

 

Les Présidents Issoufou Mahamadou et Thomas Boni Yayi, ont également eu droit à une visite guidée de l’infrastructure dont les travaux ont été entièrement réalisés par l’entreprise burkinabé CGE pour un montant total de 11 milliards 074 millions 023 mille 723 francs CFA.

 

Les postes de contrôle juxtaposés de Malanville ont été réalisés dans un délai contractuel de 29 mois sur un terrain de plus de 9 hectares, gracieusement offert par le Bénin, et comprenant des voies d’accès et de circulation en béton bitumineux, des voies de circulation et de parking en pavés, des bâtiments et des équipements.

 

Les bâtiments en question sont composés d’un bâtiment administratif, de deux auvents métalliques, de deux brigades de douane, d’un bâtiment des services commerciaux, d’une protection civile, d’un poste de police, d’un poste de contrôle vétérinaire, d’une fourrière, d’un local pèse essieux, d’un local scanner, de deux guérites, d’un bâtiment santé, de trois appâtâmes, d’un local technique, de deux magasins ECOR et de deux magasins pour produits délestés.

 

Quant aux équipements, qui ne sont pas entièrement sur place, mais dont l’Union Européenne s’est engagée à fournir, ils seront en tout constitués d’un groupe électrogène de 400 KVA, d’un pèse essieux à basse vitesse, d’un ensemble vidéosurveillance, de quatre séparateurs d’hydrocarbures, d’un château d’eau, d’une bâche à eau et suppresseur et d’un ensemble de forage de 40m de profondeur, plus une station de traitement au chlore et un groupe électrogène de 20 KVA.

 

 

Prenant la parole avant le Président Boni Yayi, le Président Issoufou Mahamadou, après avoir rappelé le lancement il y a moins d’une semaine du projet de la Boucle ferroviaire au Niger et au Bénin, a indiqué que la cérémonie de ce samedi 12 avril à Malanville s’inscrit dans la même dynamique : le raffermissement des liens de fraternité et de coopération entre les deux pays.

 

 

Le Chef de l’Etat nigérien a ensuite révélé que « le projet de poste de contrôle juxtaposé s’insère parfaitement dans le programme régional de facilitation de transport et vise à parvenir à court terme, à une meilleure fluidité pour envisager à terme, la suppression de toutes les barrières ».

 

Après avoir salué la vitalité et le dynamisme des échanges entre le Niger et le Bénin, tel que le prouve la coexistence pacifique entre les deux pays, le Président Issoufou Mahamadou a déclaré que « la cérémonie d’aujourd’hui est un symbole pour dire que le racket est terminé ».

 

« Le souci majeur, a-t-il indiqué, est de débarrasser le corridor béninois de son goulot d’étranglement qu’est la tracasserie ».

Quant au Président du Bénin et président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA, Thomas Boni Yayi, il s’est d’abord réjoui que « le lancement de ces postes de contrôles juxtaposés constituera le fer de lance de nos économies », avant de saluer la détermination et le leadership du Président Issoufou Mahamadou à consolider l’intégration des Etats africains. Enfin, a-t-il fait remarquer, « ces postes de contrôles juxtaposés intégreront l’arrivée du rail pour une plus grande fluidité en matière de circulation des personnes et des biens dans nos espaces communautaires ».

 

 

Auparavant, le président de la Commission de l’UEMOA, M. Cheikhe Hadjibou Soumaré, s’est appesanti sur les objectifs de ces postes de contrôle juxtaposés (PCJ) qui, a-t-il indiqué, visent notamment à améliorer la compétitivité des économies des Etats membres de la sous-région en rendant les échanges intra-régionaux plus fluides par l’élimination des barrières tarifaires ; regrouper les services de contrôle sur un même site aux frontières, par juxtaposition (one stop) ; améliorer les conditions de travail des services de contrôle aux frontières ; accélérer le contrôle aux frontières et réaliser des gains de temps. Ils visent également à réduire la fraude, les taxes illicites ; réduire les coûts de transport ; harmoniser et simplifier les procédures de contrôle aux points de départ et d’arrivée (frontières) et enfin permettre un meilleur suivi statistique.

 

Dans son allocution de bienvenue, le Maire de la Commune de Malanville, a noté que c’est là « le plus gros investissement jamais réalisé à nos deux frontières depuis l’indépendance ». Il a été relayé par le maire de la Commune de Gaya, au Niger, qui lui aussi a salué les deux présidents pour cette réalisation qui contribuera à faciliter la circulation des personnes et des biens au niveau de la frontière entre les deux pays

 

Le Chef de l’Etat qui a regagné Niamey le même jour, était accompagné dans ce déplacement de M. Saïdou Sidibé, ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Massoudou Hassoumi, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, M. Ibrahim Nomao, ministre de l’Equipement et M. Mohamed Boucha, ministre Délégué au Budget.

 

Kailou Pantcho Maman, Envoyé spécial de l’ANP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here