Etats-Unis: une exécution tourne mal

0
324

Clayton Lockett, un condamné à mort de 38 ans, est mort d’une crise cardiaque quarante minutes après le début de son injection létale.

Des officiers d’une prison américaine de l’Etat de l’Oklahoma ont suspendu l’exécution après avoir constaté un « échec de l’intraveineuse » et que les médicaments n’entraient pas dans le système veineux du condamné.

 

Le condamné à mort, Clayton Lockett, était toujours secoué de tremblements vingt minutes après que les drogues lui ont été administrées.

Il est finalement décédé d’une crise cardiaque quarante minutes plus tard, selon un porte-parole de la prison.

L’exécution d’un autre condamné, Charles Warner, prévue pour se dérouler deux heures plus tard, a finalement été reportée.

Réalisant que les choses tournaient mal, les responsables de la prison ont tiré les rideaux qui les séparaient des témoins.

« Il était conscient, clignait des yeux, et léchait ses lèvres même après que l’exécution ait débuté. Puis il s’est mis à avoir des convulsions », a témoigné un journaliste présent lors de l’exécution.

Locket avait été condamné à mort en 1999 pour le meurtre d’une jeune femme de 19 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here