Niger : La Cour Constitutionnelle va t-elle violer son serment?

0
362

Depuis l’avènement de la démocratie au Niger, jamais de mémoire d’homme la Cour Constitutionnelle n’a fait l’objet d’autant de sollicitations de la classe politique.

Se sont des cascades de requêtes qui pleuvent sur le toit de Mme Abdoulaye Diori Kadidjatou Ly , Présidente de la plus haute juridiction du pays au point de vouloir faire effondrer ce dernier rempart de la stabilité , de la démocratie et de la bonne gouvernance.

 

Mais la Cour Constitutionnelle a connu ses moments de gloire et ne doit pas tomber dans les pièges de la classe politique á travers leurs multiples appels.

En moins d’une semaine, 4 requêtes en interprétation et de destitution y ont été introduites.

 

Et là réside justement le piège, car la Cour risque d’être débordée, voir s’écarter du terrain juridique pour régler des problèmes politiques dont elle doit s’en abstenir.

 

Pour rappel, la majorité parlementaire a décidé de saisir la Cour constitutionnelle pour qu’elle constate que le député Hama Amadou a violé les articles 89, 127 et 134 de la Constitution et qu’à ce titre, il ne saurait continuer à occuper impunément le fauteuil de Président de l’Assemblée nationale.

 

En réplique, l’opposition parlementaire affirment rendre entièrement responsable le Président de la République, garant de la défense de la constitution et du fonctionnement régulier des institutions, de tout ce qui adviendra dans les jours avenir, si d’aventure une procédure anticonstitutionnelle et arbitraire venait à vouloir débarquer le Président de l’Assemblée Nationale.

 

D’ores et déjà, poursuivent-ils, nous, députés des groupes parlementaires de l’opposition, constatant les violations répétées de la constitution par le Président de la République, décidons de saisir la cour constitutionnelle pour qu’elle constate que le Président Issoufou Mahamadou viole la constitution.

 

La Cour dispose t-elle des coudées franches pour destituer le Président de la République et ou le Président de l’Assemblée nationale sans plonger le pays dans les méandres d’un cataclysme politique ?

 

La Cour dispose t-elle des arguments juridiques pour chasser les deux hautes personnalités du pays en l’état actuel des choses ?

 

La Cour en destituant l’un et laisser l’autre, ne serait elle pas taxée de Cour partisane ?

 

Mais de l’avis de certains analystes le Cour doit renvoyer dos-á-dos les deux camps pour régler leur différend politique en leur sein, précisément au parlement au lieu de se laisser piéger á violer son serment.

Niger Express

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here