Justice : La concrétisation d’un complot politique

0
1699

Complot contre l’autorité de l’Etat », c’est le chef d’accusation qui aurait été retenu contre 6 militants du parti de Hama Amadou. Soumana Sanda, Oumarou Dogari, Abdourahamane Seydou , Adamou Soumana , Omar Hassane et un certain Algérien dont le nom nous échappe. Ils sont inculpés et mis sous mandat de dépôt au camp pénal de Kollo.

 

 

Ainsi en a décidé le juge d’instruction. Sur le plan politique, pour beaucoup d’observateurs, les détenus sont victimes d’une délation, de fausses accusations et de complot politique ourdi par certains cadres du PNDS pour leur refus d’adhérer à la renaissance.

 

En effet, selon des sources politiques, Soumana Sanda, Oumarou Dogari et Abdourahamane Seydou auraient été approchés par des responsables du PNDS afin d’abandonner LUMANA et quitter Hama Amadou au profit d’un second mandat de Issoufou Mahamadou.

Pour le cas de Adamou Soumana dit Tawey, selon des informations qui nous proviennent de Kollo, il serait victime du refus de sa famille d’adhérer à la convergence Tchana.

En ce qui concerne, Omar Hassane et Algérien, ils seraient victimes de la pure délation orchestrée par un cadre de la ville de Niamey, militant zélé du PNDS et un ancien abonné de la prison civile de Niamey.

Selon nos sources, ce dernier aurait même confié à ses amis de bar, qu’ils vont faire arrêter Omar Hassane et Algérien pour avoir attaqué le siège du PNDS. Dans cette perspective, ils auraient utilisé une de leurs copines serveuses de bar.

C’est ce qui dénote selon nos informations que tous les détenus seraient victimes d’une cabale politique et de la délation. Toutes ses manoeuvres seraient faites pour décapiter la Coordination régionale LUMANA de Niamey et neutraliser ses leaders dans la perspective de 2016. Une Coordination qui échappe au contrôle du PNDS.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here