Niger Sécurité : Réunion ordinaire des chefs d’Etat-major du CEMOC

0
182

Les chefs d’Etats-majors des Armées de l’Algérie, du Mali, de la Mauritanie et du Niger ont tenu aujourd’hui, au Palais des Congrès de Niamey, la première réunion ordinaire du conseil des chefs d’Etat-major du CEMOC au titre de l’année 2014.

 

 

Cette rencontre de haut niveau des responsables des Armées des quatre pays partageant l’espace sahélo-saharien, était essentiellement consacrée à l’analyse de la situation sécuritaire dans la zone du Sahel et à l’examen des projets des textes devant régir le fonctionnement du CEMOC présentés au conseil en décembre 2013 lors de la réunion tenue à Niamey.

 

L’ouverture des travaux de la réunion a été dirigée par le Général de Division Seyni Garba, chef d’Etat-major des Armées du Niger assurant jusqu’hier, la présidence du conseil du CEMOC au titre du Niger.

En ouvrant les travaux, le Général de Division Seyni Garba a exprimé ses remerciements aux délégations des pays membres du CEMOC pour leur participation à la réunion qui se tient une fois de plus dans un contexte sous-régional marqué par des soubresauts sécuritaires au Mali, avec la résurgence de la menace des groupes terroristes chassés du nord du pays en 2013.

 

 »Cette menace n’épargne malheureusement pas les  »pays du Champs », a-t-il dit ajoutant que la réunion est une tribune de partage d’analyses sur la situation sécuritaire entre les délégations. Les défis sécuritaires marqués par la menace des groupes terroristes et les trafics en tout genre qui sont le commun des quatre pays, nécessitent de leur part une véritable synergie et une coordination d’action.

Les Chefs d’Etat-major, réunis au sein du CEMOC, tentent d’apporter des réponses et des ripostes adéquates à travers l’adoption de textes qui permettront au CEMOC d’être plus opérationnel afin de jouer effectivement son rôle, d’assurer la coordination et la conduite des opérations combinées dans la lutte contre le terrorisme et les trafics transfrontaliers illicites tel que défini en août 2009 à Tamanrasset en Algérie.

 

Parlant de la lutte contre le terrorisme et la grande criminalité, le Général de Division Seyni Garba a affirmé que le Niger, sous l’impulsion du Président Issoufou Mahamadou, est résolument engagé à combattre ces fléaux sous toutes leurs formes. Grâce à cet engagement au plus haut niveau, notre pays reste un havre de sécurité malgré les foyers de tensions qui l’entourent.

 

La réunion ordinaire du conseil des Chefs d’Etat-Major du CEMOC a pris fin après une journée laborieuse marquée d’échanges et de débats enrichissants ayant permis d’apprécier la situation sécuritaire dans l’espace du Sahel, de doter le CEMOC de textes le rendant opérationnel et de procéder à la passation de commandement à sa tête.

 

Après la signature du procès verbal de passation de témoin, le Chef d’Etat Major algérien, le Général Major Zerrad Chérif, a pris le gouvernail du CEMOC des mains du Général de Division Seyni Garba.

 

Le nouveau président du CEMOC a salué et félicité son prédécesseur pour les efforts déployés en vue de la bonne marche du CEMOC. Désormais à la tête du conseil, le Général Zerrad a promis qu’il s’emploiera à œuvrer au service de la paix et de la sécurité dans la zone du Sahel.

Le Chef d’Etat-major des Armées de la Mauritanie, le Général Sidi Hanana, a exprimé la reconnaissance et la gratitude des délégations hôtes aux autorités nigériennes pour l’accueil chaleureux, et au Chef d’Etat major pour l’organisation réussie de la réunion. Il a félicité le Général de Division Seyni Garba pour le succès enregistré par le CEMOC sous sa conduite, notamment le climat de confiance, d’entente et de compréhension.

 

En clôturant les travaux de la réunion, le Général de Division Seyni Garba s’est réjoui de la qualité des échanges et des débats lors de la réunion.

 

Le Chef d’Etat-major a rappelé l’urgence pour les pays du CEMOC d’œuvrer au renforcement de la coopération entre les armées et à l’opérationnalisation de cet outil nécessaire de travail qu’est le CEMOC en le dotant des textes nécessaires, et en lui donnant un contenu approprié.

S’agissant des textes examinés, la réunion a décidé de la mise en place d’un comité d’experts pour prendre en compte les propositions qui seront soumises à l’appréciation de la réunion ordinaire qui aura lieu en novembre 2014 à Tamanrasset en Algérie. Le Général de Division Seyni Garba s’est dit convaincu que la mise en application des textes permettra d’obtenir des résultats encourageants dans la lutte contre le terrorisme, les trafics et la grande criminalité.

 

Les Chefs d’Etat-major de l’Algérie, du Mali, de la Mauritanie et du Niger se sont séparés sur une note de satisfaction et se sont donné rendez-vous à Tamanrasset (Algérie) en novembre 2014 pour la prochaine réunion du CEMOC.

Zabeirou Moussa

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here