Ebola : Visite du médiateur et du ministre de la Santé à l’Aéroport international Diori Hamani

0
541

Le ministre de la Santé Publique et le médiateur de la République ont conjointement effectué, aujourd’hui, une visite à

l’Aéroport international Diori Hamani de Niamey. Mano Agali et Cheffou Amadou y sont en effet allés constater l’effectivité de la mise en œuvre du dispositif national de surveillance en vue de barrer la route à la fièvre hémorragique à virus Ebola qui sévit depuis quelques mois dans certains pays d’Afrique de l’Ouest.

 

 

Le dispositif national, ainsi créé par les autorités sanitaires de notre pays, s’inscrit dans le cadre de la riposte régionale et sous-régionale engagée par les pays africains.

 

L’aéroport international Diori Hamani, qui accueille quotidiennement des centaines, voire de milliers des personnes venues d’horizons divers, est naturellement un endroit hautement sensible qu’il faille nécessairement bien surveiller pour éviter une importation du virus mortel dans ce genre de situation.

 

C’est pourquoi, les autorités sanitaires de notre pays ont promptement réagi et se sont résolument engagées à travers des mesures de contrôle à l’aéroport ainsi qu’au niveau des postes frontaliers afin de détecter tout cas suspect et de prendre les dispositions adéquates pour éviter l’introduction du virus au Niger et/ou son éventuelle propagation.

 

A l’Aéroport international Diori Hamani, les mesures sont déjà en place, les équipements et matériels nécessaires de contrôle sont disponibles. Le personnel technique pluridisciplinaire et les équipes médicales d’urgence sont stationnées sur place 24h/24 pour veiller au grain.

 

Le ministre et le médiateur ont vérifié l’existence du matériel, la disponibilité du personnel et constaté l’effectivité de la mise en œuvre du dispositif. Mieux, ils se sont entretenus avec les différents responsables en charge de la question. Ces derniers ont expliqué point par point les mesures en vigueur, énuméré les matériels dont ils disposent ainsi que les problèmes auxquels ils sont confrontés.

 

A ce niveau, il ressort qu’ils disposent des équipements de contrôle et de combinaison de protection en quantité suffisante. Toutefois, il manque dans leur kit matériel, le scanner de contrôle thermique dont l’arrivée est vivement attendue par les équipes de contrôle.

Au niveau de la salle technique où sont logés les services de l’environnement, de l’agriculture, de l’élevage et de la santé, le ministre de la santé et le médiateur ont été informés de l’exigüité du local qui peine à contenir l’ensemble du personnel. Le ministre a promis qu’une solution sera trouvée de concert avec le ministère des transports.

 

A l’issue de la visite qu’il a effectuée pour s’enquérir de la procédure mise en œuvre, le médiateur de la République s’est réjoui de constater que le Niger à travers le ministère de la santé s’y est pris à temps et a mis tous les moyens à la disposition des agents pour réduire le risque d’arrivée du virus sur notre territoire et conséquemment protéger efficacement les populations et sécuriser les frontières aériens et terrestres face à cette épidémie déclarée. Cheffou Amadou a positivement apprécié les mesures de précaution prises pour prévenir la maladie et la mobilisation du personnel. Il a félicité le gouvernement et le ministère de la Santé Publique pour la promptitude de la réaction.

 

Intervenant à son tour, le ministre Aghali a expliqué que c’est à l’issue de plusieurs rencontres des ministres de la santé au niveau continental et sous régional sur la fièvre d’Ebola que le Niger a mis en place le dispositif. Ces rencontres ont défini les contours des mesures communes à prendre.

 

Le ministre a expliqué que ces mesures consistent à ne pas fermer les frontières mais plutôt à faire passer les passagers au contrôle strict tant au niveau des aéroports qu’au niveau des frontières.
santeIl a assuré que toutes les mesures sont prises au niveau national, régional et départemental. Il en est de même à l’Aéroport Diori Hamani où tous les passagers sont contrôlés rigoureusement.

 

Le ou les cas suspects seraient pris en charge par une autre équipe et transférés immédiatement dans une suite d’isolement. Le ministre Mano Aghali a ajouté qu’aucun cas suspect ne sera transféré dans une formation sanitaire existante mais dans un site approprié.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here