Niger (message à la Nation) : le devoir de travailler vient juste après celui de la prière

0
662

Dans son adresse marquant le 56 ème anniversaire de la proclamation de la République, le président Issoufou Mahamadou a fait remarqué que dans  les sociétés développées, le travail est perçu comme une des conditions de la liberté. Il y est perçu, non seulement comme un droit, mais surtout comme un devoir, comme une voie de salut.

 Dans ces sociétés dira t-il  c’est par le travail que l’homme s’accomplit, s’anoblit, assure sa dignité et devient responsable. C’est pourquoi quand on a la chance d’y avoir un emploi on fait tout pour mériter de le conserver et quand on n’en a pas on fait tout pour en trouver.
Par contre indique t- il  dans notre société on constate un comportement inverse : complaisance dans l’oisiveté d’un côté, absentéisme, manque de conscience professionnelle.

Ainsi a-t-il poursuivi, beaucoup de nos compatriotes  sans emploi ne se considèrent pas comme des chômeurs et vivent comme si leur situation est normale car la notion de chômage n’existe pas dans les sociétés de subsistance. Il revient au Gouvernement de poursuivre et de renforcer les actions déjà engagées afin de créer les conditions d’une rupture totale d’avec les comportements propres aux sociétés d’autoconsommation.

Pour le Chef de l’Etat,  le gouvernement doit amener nos compatriotes à tourner le dos à l’assistanat, à la charité et au parasitisme. Il doit créer les conditions d’une rupture d’avec la mentalité d’assisté sous toutes ses formes. Il doit continuer à insuffler à nos compatriotes une volonté de combattre l’oisiveté. Il doit leur insuffler l’amour du travail, du travail bien fait. C’est par le travail que les sociétés occidentales se sont développées, ce n’est que par le travail que notre pays atteindra les objectifs du programme de renaissance.

En Islam devait -il  dire ,  » n’est- ce pas au travail que nous invite notre prophète (paix et salut sur lui), quand, après avoir questionné quelqu’un qui lui demandait de l’argent en aumône, il lui ordonna de vendre la couverture et le récipient à boire qu’il possède, de nourrir sa famille avec une partie du produit de la vente et d’acheter une hache avec la partie restante pour couper et vendre du bois afin de disposer d’un revenu régulier tout en insistant sur le fait que «cela est beaucoup mieux que la mendicité qui va être une marque sur ton visage le jour de la résurrection » ?

« Chaque fois qu’un serviteur ouvre une porte de mendicité, Dieu lui ouvre une porte de pauvreté », « parmi les péchés, il en est qui ne peuvent être expiés que par le travail », « la main haute est mieux que la main basse ; la main haute est celle qui donne, la main basse est celle qui reçoit », disait le prophète qui a toujours conseillé aux hommes capables de travailler, de ne pas mendier, afin de préserver leur honneur et leur dignité.

Le travail, c’est la rédemption. Le devoir de travailler vient juste après celui de la prière car il est dit dans le coran : « lorsque la prière est achevée, dispersez-vous sur terre, recherchez la grâce d’Allah …. » c’est-à-dire recherchez les moyens de subvenir à vos besoins » fin de citation.
Mais de l’avis de certains analystes, le président Issoufou  doit  s’atèler aussi à mettre fin aux grèves perlées et  à apporter des solutions aux plates formes revendicatives des travailleurs.
Niger Express

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here