Le REFEPA suggère la mise en place d’une médiation nationale entre toutes les parties impliquées

0
257
Refepa

Refepa
Le Réseau des Femmes pour la Paix (REFEPA) a rendu public, samedi dernier à son siège au quartier Terminus de Niamey, une déclaration dans laquelle, il a d’une part, exprimé sa préoccupation sur la situation d’insécurité qui se développe dans le monde, plus particulièrement en Afrique de l’Ouest notamment au Niger.

D’autre part le REFEPA s’est dit hautement préoccupé par la situation affligeante et destructrice des efforts d’édification et de consolidation de la paix, de la sécurité et du développement au Niger.

A ce titre, le REFEPA a déploré la situation résultant des événements survenus les 16 et 17 janvier dernier dans plusieurs localités de notre pays. Il a demandé à tous les Nigériens, spécifiquement au gouvernement et organisations religieuses de toutes confessions, aux organisations partisanes et la société civile de privilégier le dialogue et l’action civique en vue de préserver la paix et la sécurité au Niger.

C’est pourquoi, le Réseau a suggéré la mise en place urgente d’une médiation nationale entre toutes les parties impliquées sous l’égide du Haut Commissariat à la Restauration de la Paix et avec la participation de plusieurs institutions comme le CNDP, la CNDS, le CESOC, le CSC, le Médiateur national, le Parlement des jeunes, le CODDH/PF, l’ANDDH, la Chefferie traditionnelle, le Collectif des organisations féminines, le Collectif des organisations religieuses, le Conseil national de la jeunesse, le Conseil Islamique du Niger, etc.

Le REFEPA a par ailleurs demandé au gouvernement de  »prendre la mesure des conséquences désastreuses des événements des 16 et 17 janvier pour accepter d’engager des pourparlers avec les parties concernées et installer une écoute dynamique et apaisante pour les populations ».

Il recommande également au gouvernement de renforcer la paix et la sécurité partout où de besoin, de mettre en place des programmes et actions durables de renforcement et de consolidation d’une citoyenneté inclusive apaisée et engagée dans la construction du pays ainsi que des programmes de formation et d’éducation à la culture de la paix.

Aux autorités religieuses, le REFEPA a demandé de tout mettre en œuvre pour renforcer la cohésion nationale tant par la référence aux valeurs religieuses que culturelles de nos sociétés. Le Réseau a demandé aux populations de continuer à promouvoir la solidarité, la paix et la confiance dans les situations les plus difficiles à affronter. Il a enfin présenté aux familles des victimes ses vives condoléances et ses vœux d’un prompt rétablissement aux blessés.

Mamane Abdoulaye

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here