Niger: la 4ème conférence internationale annuelle de l’Union des ordres fiscaux de l’Afrique de l’Ouest (UDOFAO) ouvre ses travaux

0
258
fiscalit2

fiscalit2
Placée sous le thème  « Gestion Saine des Finances Publiques »  la 4ème conférence internationale annuelle de l’Union des ordres fiscaux de l’Afrique de l’Ouest (UDOFAO) sur la Fiscalité vient d’ouvrir ses travaux à Niamey sous le haut patronage du Ministre des finances Mr Gilles Baillet en présence du président de l’UDOFAO M. Mike Afflu Koffi.

Ces assises  se tiennent, deux mois après la mise en vigueur   le 1er janvier dernier, du Tarif Extérieur Commun (TEC) de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

 

Dans son allocution de bienvenue, la présidente de l’Association Professionnelle des Experts et Conseils Fiscaux du Niger Mme Aissata Djibo Gazibo a indiqué que cette aire géographique de plus de cinq (5) millions de kilomètre carrés, constitue, désormais, un territoire douanier unifié, où circulent librement les personnes, les biens et les capitaux, indemnes de toutes barrières tarifaires. Ce désarmement tarifaire entraîne inévitablement des pertes de recettes issues, notamment, de la fiscalité de porte.

gazibo

Pour Mme Aissata Djibo Gazibo la responsabilité des administrations fiscales, en charge de la gestion de la fiscalité intérieure, est déterminante dans la mobilisation des ressources internes, pour compenser le manque à gagner résultant de cette nouvelle donne.

Mme. Aissata Djibo Gazibo a indiqué qu’il est donc temps d’agir, ensemble, avec les pouvoirs publics et les administrations fiscales, pour qui le WAWTI se positionne comme une force de propositions alternatives, afin d’asseoir des systèmes de taxation moins dépollués d’exonérations, plus compétitifs et d’un rendement optimal, pour répondre aux attentes légitimes des populations en termes d’offre de services sociaux de base et d’infrastructures.

Abondant dans le même sens, le président de l’UDOFAO M. Mike Afflu Koffi  a souligné que  gouvernance fiscale constitue un axe important dans la stratégie des administrations fiscales.

Le représentant de la CEDEAO M. Salif Tiémtoré a livré un message de M. Kadré Désiré Ouédraogo, président de la Commission de la CEDEAO dans lequel, il a souligné la pertinence de la conférence « Evaluation et Rationalisation des Dépenses Fiscales : Gestion Saine des Finances Publiques » ainsi que les autres sous thèmes pour la CEDEAO.

M. Salif Tiémtoré a en outre souligné que la concurrence fiscale entre les Etats membres est dommageable alors que l’harmonie fiscale est mutuellement bénéfique pour tous. «Nos membres ont démontré leur volonté à aller vers l’harmonie fiscale. Ils ont tous commencé la mise en œuvre du tarif extérieur commun (TEC) au 1er janvier 2015.

Le TEC permet d’avoir les mêmes droits de douane sur les produits importés homogènes. Il s’agit là du plus haut degré d’harmonisation fiscale disponible à une étape de l’union douanière de l’intégration économique », a-t-il déclaré avant de les rassurer de l’engagement de la CEDEAO à les soutenir dans toutes actions entreprises dans ce sens.

Procédant à l’ouverture officielle de la cérémonie, le ministre des finances Mr Gilles Baillet  a fait remarquer que  les dépenses fiscales doivent être maîtrisées pour permettre la capacité d’autofinancement de l’action publique par nos Etats surtout à un moment où, nous faisons face à des menaces de tout genre.

Nous devrons donc œuvrer sur ce thème en mutualisant nos actions afin de mieux répondre aux légitimes exigences de nos gouvernements et des populations en attente de service public de qualité et en mesure de répondre à leurs besoins » a- t- il  poursuivi.
 Le ministre des Finances a en outre salué et encouragé le partenariat entre l’UDOFAO et les Etats de la CEDEAO.

Selon lui, ce partenariat constitue un cadre de réflexion entre professionnels publics et privés pour accroitre les richesses afin d’améliorer les niveaux des peuples.
Pendant trois jours, les ordres fiscaux de l’Afrique de l’Ouest (UDOFAO)  vont discuter sur le thème « Evaluation et Rationalisation des Dépenses Fiscales : Gestion Saine des Finances Publiques » en vue de développer une synergie d’actions pour une harmonisation et une efficacité fiscales.
La gouvernance fiscale constitue un axe important dans la stratégie des administrations fiscales. L’amélioration de la relation avec les usagers et avec leurs représentants est au centre des préoccupations de l’administration fiscale.
C’est la toute  première fois qu’un pays francophone de l’espace CEDEAO abrite à une telle assise.
Niger Express

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here