Affaire Policière giflée : le Mojen exige la démission du Ministre indexé

0
1399

Le Niger est un pays de droit et de devoir ou tous citoyens sans exclusive sont appelés à respecter et à faire respecter la loi. Malheureusement, il en existe qui se considèrent de super citoyens tel  le Ministre d’état face à une policière de la circulation. L’orgueilleux et l’arrogant Ministre dans sa 4X4 vitres fumées venait de violer la règle la plus élémentaire de la circulation routière en empruntant un sens interdit. La policière sans connaitre l’identité du conducteur lui intima de faire demi-tour.

Un crime de lèse majesté jugea le ministre qui prit aux cols la malheureuse agent qu’il rua des coups  pour lui faire apprendre ce qu’il est dans ce pays. C’est une attitude scandaleuse digne de milieux des Gangs.

Un ministre d’état réagissant en vrai badaud qui ignore ce que la femme représente pour l’humanité et de toute la considération dont elle jouit dans notre société. L’attitude de sieur Omar Hamidou Tchana est expressive de la haine qu’il voue au-delà de la mère à la famille toute entière, attitude qui en fait un cas clinique digne de l’asile des aliènes psychiatriques

Entre nous, cet énergumène mérite t-il un poste ministériel et de surcroit de ministre d’état ?

Dans quelle jungle finalement se trouve-t-on au Niger  ou des plus hauts responsables de l’état aillent jusqu’à porter la main sur un agent de circulation dans l’exercice de son métier ? A travers cette attitude, le ministre d’état montre aux usagers de la circulation comment se comporter vis-à-vis des agents de la circulation. Et, à la police de la circulation de connaitre les risques encourus dans l’exercice de son métier. Le MOJEN soutient la police de la circulation et au-delà toute la police nationale qui, nuit et jour, dans le froid et la chaleur assure la sécurité des citoyens. En outre, le MOJEN soutient la policière agressée par le ministre d’état à travers son intention de porter plainte contre le ministre d’état pour coups et blessures sur sa personne afin qu’il réponde de ses actes odieux devant la justice.

Le MOJEN exige la démission sans condition du Ministre d’état pour son attitude criminelle vis-à-vis de cet agent dans l’exercice de son métier. Et, appelle toutes les organisations féminines à se mobiliser pour appuyer cette noble et juste revendication du MOJEN. En laissant cet acte impuni c’est violer toutes les dispositions des luttes contre les violences faites aux femmes ratifiées par notre pays. A qui se fier si ceux là qui sont sensés respecter les dispositions constitutionnelles sont toujours les premiers à les piétiner ? Notre désolation est surtout née du fait que le ministre d’état s’en est pris à la femme, à l’épouse et à la mère. A coup sûr, s’il s’agit d’un agent homme le Ministre aurait évité de lui porter la main. Tout prédateur qu’il est, il sait choisir sa proie.

Vive la police nationale et vive la police de la circulation

Vive le Niger dans un état de droit.

                                                 Fait à Niamey, le 10 Mars 2015

                                                                   Je vous remercie

                                                                            Président du BEN MOJEN

                                                                         SIRAJO ISSA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here