SYNAFPRA Exige la démission du Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative

0
1249

Le  BEN/SYNAFPRA réuni en session extraordinaire le Jeudi 09 avril 2015, au siège de la CNT,  à l’effet d’examiner  certaines pratiques et attitudes du Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative,

        
Ø    Considérant la rencontre du 24 juillet 2014 ;
Ø    Considérant la rencontre du 19 janvier 2015 ;
Ø    Considérant les dysfonctionnements graves qui continuent à  miner dangereusement notre administration depuis  plusieurs mois. En effet, voila  à peu prés un (01) an que la reforme n’arrive pas à se mettre en place, la mauvaise gouvernance et les jonglages perdurent ;  la cacophonie et la démotivation des agents font place  à la psychose et au pessimisme quant au devenir de notre ministère ;
Ø    Considérant les dérives, les frustrations, le mépris   et les abus  permanents ;
Ø    Considérant la démotivation des agents du Ministère  de  la Fonction Publique qui ne se retrouvent plus ;
Ø    Considérant l’incapacité du Ministre de prendre en charge les préoccupations  des agents ;
Ø    Considérant le refus du Ministre à rencontrer les partenaires sociaux malgré plusieurs tentatives du syndicat ;
Ø    Considérant les tentatives de déstabilisation de notre organisation syndicale ;
Ø    Considérant  les violations graves et répétitives  du statut Général de la Fonction Publique par le Ministre en charge de la Fonction Publique, Ministre de son Etat ;
Ø    Considérant l’utilisation irrationnelle des biens publics par le Ministre et ses acolytes ;
Ø    Considérant les recrutements parallèles qu’organise le cabinet  du Ministre ;
Ø    Considérant l’ingérence du  cabinet dans des activités qui relève de la compétence de la Direction Générale de la Fonction Publique ;
Ø    Considérant les actes illégaux que prend le Ministre de la Fonction Publique pour se satisfaire et satisfaire sa famille notamment la décision n° 1335 / MPF/ RA du 26 / 09 / 2014, portant mise en position de stage  et l’arrêté n° 3539 / MFP / RA du 31 / 12 / 2014, portant intégration et mettant fin à la position de stage d’un Monsieur ;
Ø    Considérant les nominations inopportunes et injustes  au cabinet du Ministre ;
Ø    Considérant  l’affectation de deux véhicules au domicile du Ministre au profit de ses femmes pendant que les deux Directeurs Généraux viennent à moto ;
Ø    Considérant le refus du Ministre d’associer ses collaborateurs dans la construction des huit (8) Directions Régionales du Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative ;
Ø    Considérant les humiliations et intimidations infligées aux Directeurs Généraux et Directeurs Centraux par le Ministre ;  
Ø    Considérant les conséquences graves que ces comportements ont sur le fonctionnement, la gestion et les résultats de l’administration, des programmes et des projets ;

            A toutes fins utiles, nous  rappelons au Ministre de la Fonction Publique que l’Administration est apolitique et fondée sur le principe de l’équité et l’égalité  et non les parents, amis et connaissances. Aussi  l’Administration ne saurait servir d’activités de campagne politique.    
Au SYNAFPRA, nous disons que trop c’est trop, et qu’il faut arrêter cette mascarade qui n’honore pas les cadres de l’administration en générale et ceux du Ministère de la Fonction Publique en particulier.  Nous ne pouvons  donc plus  cautionner de telles dérives qui ne sont connues que dans les gouvernances totalitaires et personnalisées.

C’est pourquoi le BEN / SYNAFPRA  Exige :

1) La démission du Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative puisqu’il n’est plus à mesure de diriger cette institution  qu’il a détruite ;
2) Un audit de sa gestion ;
3)  une inspection sur l’achat du véhicule 4×4 et sur les constructions des huit (8) Directions régionales du Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative ; 
4) l’abrogation de tous les actes illégaux signés par le ministre ;
5) les états généraux de la Fonction Publique de l’Etat  aux fins de repartir sur des  bases nouvelles  favorables au développement du Ministère.
Aussi profitons-nous de la présente occasion pour exiger l’élaboration des textes organisant les directions et services qui ne sont jusqu’à présent pas faits et ceux des statuts du cadre de l’Administration et du Secrétariat. De  même  nous demandons  les nominations des chefs de divisions et chefs de bureaux dans les directions qui ne l’ont pas encore fait. 
        En conséquence, nous nous donnerons tous les moyens légaux pour dénoncer et combattre  ces pratiques humiliantes et injustes ; et resterons vigilants et déterminés à barrer la route à tout prédateur des droits des travailleurs  et destructeur des institutions.
         En tout état de cause le BEN / SYNAFPRA donne un ultimatum de deux (2)  semaines, à compter de ce jour,  pour la satisfaction de ces points. Faute de quoi, le BEN se donnera le droit d’aller en  grève de 48H comme avertissement. Aussi, des grèves répétitives seront observées jusqu’à satisfaction.
Enfin, le BEN / SYNFPRA  rend le gouvernement  seul  responsable  de tout ce qui adviendrait
                                        

 

Le Secrétaire Général
Mahamadou Abdou Gourouza

Le  BEN/SYNAFPRA réuni en session extraordinaire le Jeudi 09 avril 2015, au siège de la CNT,  à l’effet d’examiner  certaines pratiques et attitudes du Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative,
         
Ø    Considérant la rencontre du 24 juillet 2014 ;
Ø    Considérant la rencontre du 19 janvier 2015 ;
Ø    Considérant les dysfonctionnements graves qui continuent à  miner dangereusement notre administration depuis  plusieurs mois. En effet, voila  à peu prés un (01) an que la reforme n’arrive pas à se mettre en place, la mauvaise gouvernance et les jonglages perdurent ;  la cacophonie et la démotivation des agents font place  à la psychose et au pessimisme quant au devenir de notre ministère ;
Ø    Considérant les dérives, les frustrations, le mépris   et les abus  permanents ;
Ø    Considérant la démotivation des agents du Ministère  de  la Fonction Publique qui ne se retrouvent plus ;
Ø    Considérant l’incapacité du Ministre de prendre en charge les préoccupations  des agents ;
Ø    Considérant le refus du Ministre à rencontrer les partenaires sociaux malgré plusieurs tentatives du syndicat ;
Ø    Considérant les tentatives de déstabilisation de notre organisation syndicale ;
Ø    Considérant  les violations graves et répétitives  du statut Général de la Fonction Publique par le Ministre en charge de la Fonction Publique, Ministre de son Etat ;
Ø    Considérant l’utilisation irrationnelle des biens publics par le Ministre et ses acolytes ;
Ø    Considérant les recrutements parallèles qu’organise le cabinet  du Ministre ;
Ø    Considérant l’ingérence du  cabinet dans des activités qui relève de la compétence de la Direction Générale de la Fonction Publique ;
Ø    Considérant les actes illégaux que prend le Ministre de la Fonction Publique pour se satisfaire et satisfaire sa famille notamment la décision n° 1335 / MPF/ RA du 26 / 09 / 2014, portant mise en position de stage  et l’arrêté n° 3539 / MFP / RA du 31 / 12 / 2014, portant intégration et mettant fin à la position de stage d’un Monsieur ;
Ø    Considérant les nominations inopportunes et injustes  au cabinet du Ministre ;
Ø    Considérant  l’affectation de deux véhicules au domicile du Ministre au profit de ses femmes pendant que les deux Directeurs Généraux viennent à moto ;
Ø    Considérant le refus du Ministre d’associer ses collaborateurs dans la construction des huit (8) Directions Régionales du Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative ;
Ø    Considérant les humiliations et intimidations infligées aux Directeurs Généraux et Directeurs Centraux par le Ministre ;   
Ø    Considérant les conséquences graves que ces comportements ont sur le fonctionnement, la gestion et les résultats de l’administration, des programmes et des projets ;

            A toutes fins utiles, nous  rappelons au Ministre de la Fonction Publique que l’Administration est apolitique et fondée sur le principe de l’équité et l’égalité  et non les parents, amis et connaissances. Aussi  l’Administration ne saurait servir d’activités de campagne politique.     
Au SYNAFPRA, nous disons que trop c’est trop, et qu’il faut arrêter cette mascarade qui n’honore pas les cadres de l’administration en générale et ceux du Ministère de la Fonction Publique en particulier.  Nous ne pouvons  donc plus  cautionner de telles dérives qui ne sont connues que dans les gouvernances totalitaires et personnalisées.

C’est pourquoi le BEN / SYNAFPRA  Exige :

1) La démission du Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative puisqu’il n’est plus à mesure de diriger cette institution  qu’il a détruite ;
2) Un audit de sa gestion ;
3)  une inspection sur l’achat du véhicule 4×4 et sur les constructions des huit (8) Directions régionales du Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative ;  
4) l’abrogation de tous les actes illégaux signés par le ministre ;
5) les états généraux de la Fonction Publique de l’Etat  aux fins de repartir sur des  bases nouvelles  favorables au développement du Ministère.
Aussi profitons-nous de la présente occasion pour exiger l’élaboration des textes organisant les directions et services qui ne sont jusqu’à présent pas faits et ceux des statuts du cadre de l’Administration et du Secrétariat. De  même  nous demandons  les nominations des chefs de divisions et chefs de bureaux dans les directions qui ne l’ont pas encore fait.  
        En conséquence, nous nous donnerons tous les moyens légaux pour dénoncer et combattre  ces pratiques humiliantes et injustes ; et resterons vigilants et déterminés à barrer la route à tout prédateur des droits des travailleurs  et destructeur des institutions.
         En tout état de cause le BEN / SYNAFPRA donne un ultimatum de deux (2)  semaines, à compter de ce jour,  pour la satisfaction de ces points. Faute de quoi, le BEN se donnera le droit d’aller en  grève de 48H comme avertissement. Aussi, des grèves répétitives seront observées jusqu’à satisfaction.
Enfin, le BEN / SYNFPRA  rend le gouvernement  seul  responsable  de tout ce qui adviendrait
                                         Le Secrétaire Général
                                                   
                                                      
                                             Mahamadou Abdou Gourouza

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here