Issoufou Boureima, président de la HALCIA :  »Le forum national est un cadre de recherche d’un large consensus autour des actions de lutte contre la corruption

0
213
HalciaPdtcostume

HalciaPdtcostume
Monsieur le président, la HALCIA organise, du 15 au 17 juin, à Niamey, un forum national sur la stratégie de lutte contre la corruption et les infractions assimilées. Qu’est-ce qui motive l’organisation d’un tel forum ?

L’objectif principal de ce forum national est de mieux assurer un partage, aussi large que possible, du contenu de la Stratégie Nationale de Lutte contre la Corruption, mais également de favoriser une meilleure appropriation de ce document, et de renforcer l’engagement des participants en faveur des mesures de lutte contre la corruption. Plus spécifiquement, le forum vise à améliorer les connaissances et la prise de conscience des participants à tous les niveaux sur les problèmes de corruption, à renforcer le débat national sur les propositions de recommandations de lutte contre la corruption à court et moyen termes, à adopter le document de stratégie nationale de lutte contre la corruption , enfin à adopter le plan d’actions à court et moyen termes pour la mise en œuvre de la stratégie.

Pourquoi attendre trois ans 3 ans après la création de la HALCIA pour tenir un tel forum?

Il était nécessaire, au préalable, d’élaborer le document de la stratégie nationale de lutte contre la corruption. Le processus a été long parce que la démarche méthodologique adoptée a été participative. L’enjeu de cette approche est essentiellement la prise en compte du caractère transversal et multidimensionnel de la corruption en intégrant les acteurs des environnements économique, politique, judiciaire, administratif, social, etc. Le processus d’élaboration de la stratégie nationale de lutte contre la corruption a d’abord pris appui sur la documentation existante. Cependant, pour assurer une bonne compréhension du phénomène de la corruption, des informations primaires ont été collectées de façon complémentaire sur l’ensemble du territoire national et dans divers secteurs.
Quels sont, M. Monsieur le président, les principaux thèmes qui seront abordés au cours de ce forum ?
Plusieurs thématiques seront développées. D’abord celles constituant le substrat du document de la stratégie nationale de lutte contre la corruption, à savoir:  »Détection et prévention de la corruption et des infractions assimilées » ;  »Systèmes de répression de la corruption et des infractions assimilées » ;  »Partenariat et coopération aux planx national et international en matière de lutte contre la corruption ». Ces thématiques constituteront les axes majeurs du forum et feront l’objet de travaux en commissions.
A côté, plusieurs communications seront faites par d’éminents spécialistes sur des sujets ayant trait à la corruption dans les secteurs sociaux (Santé, Education), à la corruption dans le secteur privé et à la corruption dans le secteur judiciaire. Des communications sont également attendues des délégués des pays et structures partenaires sur leurs expériences en matière de lutte contre la corruption.
Qui seront les participants à ce forum et à quelle couche sociale est-il adressé ?
Environ 200 participants sont attendus à ce Forum national. Il s’agit des représentants des Institutions de la République, des représentants des départements ministériels et services techniques nationaux concernés par le thème, des gouverneurs, des représentants des corps de contrôle, des représentants des collectivités territoriales, des chefs traditionnels et leaders religieux, des chercheurs et universitaires, des représentants des étudiants et des jeunes, des représentants de la Société Civile, des médias et de la presse publique et privée, des experts du secteur de lutte contre la corruption d’autres pays d’Afrique et du Monde.

Monsieur le président, ce forum est-il un moyen de pression pour l’adoption du projet de loi dont la HALCIA attend beaucoup?
Le forum national est un cadre de recherche d’un consensus large autour des actions de lutte contre la corruption contenues dans le document de stratégie nationale. Parmi ces actions et au titre des mesures institutionnelles et juridiques, figure l’adoption du projet de loi relatif à la HALCIA. Il s’agit, pour une plus grande efficacité de la lutte contre la corruption, de renforcer les capacités juridiques et opérationnelles de la HALCIA. Comme vous le savez, certaines prérogatives dans les domaines juridictionnel, financier ou de la propriété privée, ne peuvent être portées que par une loi. Or, la HALCIA, pouvant notamment intervenir dans ces domaines, a été créée par un décret ; ce qui limite quelque peu son champ d’action.

Wata Nana Fassouma(onep)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here