Journée Mondiale des Enseignants : des talents récompensés

0
509

A l’instar de la communauté internationale, le Niger a célébré, ce lundi 05octobre, au Palais des Congrès de Niamey, la Journée Mondiale des Enseignants, sous le haut patronage de la première Dame Dr Malika Issoufou.
Le thème retenu cette année est  »le personnel  enseignant fort pour des sociétés durables ». Etaient présents des membres du gouvernement, des cadres techniques centraux et régionaux de l’éducation, des représentants d’ONG intervenant dans le domaine de l’éducation, des responsables de la société civile et des leaders religieux.

Par cette manifestation, la ministre des Enseignements Secondaires, Mme Bety Aichatou Habibou Oumani, a pris l’initiative a donner un cachet particulier à la Journée Internationale de l’Enseignant dans notre pays.
Jadis laissée exclusivement à l’initiative des syndicats des enseignants, la journée du 5 octobre devient ainsi un espace national de reconnaissance de la place des enseignants dans notre société. Pour la célébration de cette journée, le Ministère des Enseignements Secondaires a mobilisé, dans un cadre de concertation, la Primature, la société civile et les ONG actives en éducation. Le Commissariat Chargé de l’Organisation des Grands Evènements (COGE) a été chargé de l’agencement dudit évènement.
Le commissaire du COGE,, est le délégué principal de la zone Afrique en ce qui concerne l’International de l’Education. L’International de l’Education est l’Organisation syndicale mondiale des personnels de l’éducation, dont 29 millions de membres représentent tous les secteurs de l’éducation, par le biais de 348 organisations dans 166 pays et territoires.

Dans une allocution qu’elle a prononcé, la marraine de la cérémonie, la Première Dame Dr. Malika Issoufou, a exprimé tout le plaisir qu’elle a d’officier cette cérémonie. La marraine de la campagne  »2015 c’est demain, agir pour l’éducation », a indiqué que le thème de cette année 2015 appelle à la responsabilité d’œuvrer pour une éducation de qualité accessible à tous.
Cependant, a-t-elle fait remarquer, ce thème doit interpeller chacun de nous, de façon à ne pas laisser les enseignants seuls porter cette lourde charge, car créer les conditions d’un développement global et durable est un défi qui interpelle tout autant les dirigeants que les enseignantes et les enseignants.
 »Je me réjouis de constater que les préoccupations des enseignantes et enseignants, exprimées à travers le présent thème, cadrent parfaitement avec le vœu si cher aux autorités de la 7ème République, qui est d’investir et de s’investir pour un développement significatif de l’éducation au Niger à travers le Programme Sectoriel de l’Education et de la Formation (PSEF).
Pour ma part, je puis vous assurer de mon soutien dans cette initiative en faveur d’une éducation de qualité, et ferai le plaidoyer pour que l’éducation soit l’une des pierres angulaires du développement », a affirmé Dr Malika Issoufou.

Pour sa part, la ministre des Enseignements Secondaires, dans son message prononcé la veille, a rappelé que la journée du 5 octobre est l’occasion, pour les enseignants du monde, de se pencher sur les conditions de la profession enseignante, et aussi une opportunité de faire l’état des lieux de l’éducation dans le monde entier et de projeter des initiatives en faveur du développement.
  »Le Niger a toujours été en phase avec les options de l’UNESCO en matière d’éducation.
C’est ainsi qu’un statut particulier a été adopté pour le personnel enseignant nigérien. Lors de l’ouverture du Conseil National de l’Education, et à la veille de la rentrée, les autorités de la 7ème République ont lancé des appels aux enseignants pour une prise de conscience sur la nécessité de revaloriser la fonction enseignante au Niger.
C’est pourquoi nous nous attelons à améliorer les conditions de vie et de travail des enseignants à travers d’importantes augmentations salariales, l’aménagement de l’environnement pédagogique ainsi que beaucoup d’autres actions permettant d’améliorer les conditions de vie et de travail des enseignants.
Le Gouvernement œuvre d’ailleurs à l’adoption d’un nouveau statut particulier du personnel de l’éducation. Ce dossier est d’ailleurs à un stade très avancé », a expliqué la ministre des Enseignements Secondaires.

Les représentants de la société civile, regroupés au sein du Cadre de Concertation des Organisations de la Société Civile Active en Education ont saisi cette occasion pour rappeler les engagements et la nécessité de repenser les conditions de vie et de travail du personnel enseignant.
 Ils ont souligné la nécessité de rendre hommage aux enseignants, partout dans le monde, puisqu’ils portent la responsabilité d’éduquer les générations futures, donc d’édifier ainsi des sociétés fondées sur le développement durable, la paix, la démocratie, les droits de l’Homme et l’égalité.
 A la fin de cette cérémonie, la Première Dame Dr. Malika Issoufou a reçu le stylo d’excellence ; et plusieurs autres cadeaux et témoignages de satisfaction aux enseignants méritant.

Niger Express

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here