RECODE et UNHCR mobilisent les acteurs pour l’éradication de l’apatridie au Niger d’ici 2024

0
562
recode1

recode1
L’atelier de restitution de la formation de M’Bour Sally se situe dans un contexte global de la campagne mondiale sur l’éradication de l’apatridie  à travers le monde d’ici 2024.

Cette activité à la fois de formation, de sensibilisation et de mobilisation entre dans le cadre de l’accompagnement  de la campagne internationale engagée en 2014 par l’UNHCR  en vue d’éradiquer l’apatridie  à travers le monde entier.

La personne apatride étant définie comme l’individu qu’aucun état ne reconnait comme étant son ressortissant en application de sa législation.
L’apatridie est une situation anormale qui touche plus de 10 millions de personnes à travers le monde dont plus de 750.000 en Afrique de l’Ouest.
D’où l’organisation et la tenue de la Rencontre de restitution de l’Atelier de formation des journalistes de M’Bour Sally.  Et ce faisant, procéder à la  des mobilisations des  acteurs nigériens sur l’apatridie d’ici 2024.

C’est une activité de Formation et de mobilisation ayant réunie au centre de presse de Dosso du 16 au 17 juin 2015, des différents acteurs nigériens de provenances variés sur l’apatridie, principalement des hommes des médias et des organisations de la société civile œuvrant dans le domaine des droits humains, des cadres de l’administration de l’Etat.

C’est au total  plus de quatre vingt personnes que l’activité a touché dont une cinquantaine des professionnels de la communication, en provenance de toutes les régions du pays ont pris part de manière active aux travaux.

Y étaient également conviés, des représentants du ministère de l’intérieur, de la sécurité publique, de la décentralisation et des affaires religieuses et coutumières ainsi que celui du ministère du Plan, de l’aménagement du territoire et du développement communautaire, des représentants du HCR , des magistrats, des responsables des organisations de la société civile ,  des enseignants des divers ordres d’enseignement , des étudiants le tous en présence des enfants.

Ont aussi pris à la rencontre, des responsables des structures associatives de Dosso.

Recode2
La cérémonie d’ouverture de l’atelier a été marquée par trois allocutions dont celle de la coordinatrice du RECODE, Mme Amina Mohamed, Celle Représentant du HCR M. ADOSSI KOFFI et enfin le discours prononcé par le SGA de la région de Dosso M. NAFIOU Mahamadou en présence du représentant du sultan de Dosso.

Une serie de communications ont marqué les travaux de cette rencontre
Communication inaugurale : synthèse de l’atelier de M’Bour Sally, de la conférence ministérielle sur l’apatridie en Afrique de l’ouest, le 47e sommet des chefs d’Etats de la CEDEAO ayant adopté la déclaration d’Abidjan et l’atelier de validation de l’étude sur l’identification des déplacés de nord Nigeria vers la région de Diffa.   Par Mahaman Bachar, juriste et communicateur secrétaire général du réseau des journalistes et communicateurs pour l’éradication de l’apatridie en Afrique de l’Ouest.

Après cette phase inaugurale, les travaux de l’atelier  se sont poursuivis avec la  communication de M Jonas Djrekpo, Administrateur du guichet unique de l’UNHCR Niger, portant sur le thème «  Campagne pour l’éradication de l’apatridie, définition, concept et cadre d’intervention au Niger.»
La 3ème communication a porté sur le thème « L’apport de l’état civil dans la réduction de l’apatridie » et a été exposée par M. Garba Malam Mahamane de la Direction Général de l’Etat Civil.

La 4ème communication dont le thème s’intitule « l’effort de la législation nigérienne dans la réduction de l’apatridie à travers le code de nationalité » a été exposée par M. Harou Issoufou magistrat au Tribunal des Grandes Instances  de Konni.
La 5ème communication portant sur les conséquences de l’apatridie a été présentée par M. Haboubacar Halidou, journaliste Search for Common Group de Diffa.

La 6e communication a porté sur les stratégies de communication et rôle des journalistes dans  l’éradication de l’apatridie.

Recod3

Quel programme efficace de sensibilisation convient t-il d’élaborer pour une communication de qualité dans le cadre de l’éradication de l’apatridie ?
Quelle approche doit convenir selon les situations et les résultats qu’on veut obtenir en matière de communication institutionnelle, de masse, événementielle ou de crise ? Telles étaient entre autre les questionnement dans cette communication de Mr Mahaman Bachar.

Il importe de souligner qu’à l’issue des deux jours des travaux, les participants ont dans leur écrasante majorité, estimé avoir découvert un concept dont ils ignoraient absolument pour certains, tandis que d’autres ont conclu avoir mieux cerné les causes, les conséquences, les manifestations et les moyens adéquats par lesquels, il convient de lutter efficacement contre l’apatridie. Et une série de recommandations a été formulée par les participants.

Recommandations issues des travaux

A l’endroit de l’Etat
1-    De poursuivre et intensifier les campagnes de sensibilisation sur l’apatridie
2-    De poursuivre les efforts de mise en conformité de la loi sur la nationalité avec les conventions des Nations de 1954 et celle de 1961 relatives à l’apatridie.
3-    De rendre systématique la déclaration de naissance à l’état civil et promouvoir et renforcer les campagnes d’audience foraine ainsi que le recrutement des agents de l’état civil en quantité et en qualité
4-    De former les agents d’état civil et les FDS sur les questions d’apatridie.
5-    Multiplier les centres d’état civil et de mettre à la disposition des agents de l’état civil des moyens conséquents pour assurer leu fonction.
6-    De mettre sur pied une commission mixte et paritaire chargé d’examiner les cas des populations à risque d’apatridie départ et d’autre des frontières
7-    De procéder régulièrement au recensement des personnes apatrides ou à risque d’apatridie aux fins de régulariser leur situation

 Recode4

A l’endroit des PTF  (HCR, UNICEF et Union Européenne)
1-    Poursuivre le plaidoyer en direction de l’Etat, des OSC et des médias pour une meilleure prise en compte des questions d’apatridie
2-    De continuer à appuyer financièrement et techniquement les acteurs engagés dans la campagne l’éradication de l’apatridie d’ici 2024.
3-    De surveiller de manière continue la conformité de l’action du gouvernement en conformité avec ses obligations résultant des traités et conventions qu’il a signé particulièrement ceux relatifs à l’apatridie.
4-    De promouvoir l’accès à la justice pour les personnes apatrides
5-    De continuer à mener des études afin de documenter la situation des personnes apatrides ou à risque d’apatridie.

 

A l’endroit du Recode
1-    D’élaborer un plan stratégique pour accompagner la campagne mondiale pour l’éradication de l’apatridie d’ici 2024.
2-    De s’approprier la question de l’apatridie et de l’inscrire comme axe prioritaire dans ses activités
3-    De rechercher, établir et entretenir un partenariat permanent avec le HCR sur les questions de l’apatridie
4-    De continuer à informer et sensibiliser les populations sur les questions d’apatridie
5-    D’organiser des campagnes nationales sur l’apatridie
                                                                      L’atelier !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here