Niger: la société civile s’inquiète des dérives autoritaires

0
145

Réuni en session extraordinaire ce jour vendredi 4 Décembre2015, le mouvement des jeunes pour l’émergence du Niger  dit constater avec désolation et amertume:
la tendance à une remise en cause de l’unité nationale à travers des propos ethnocentristes de nature à cultiver la haine entre communautés nigériennes jusqu’alors unies pour un même destin: le Niger, la tendance avérée de l’instrumentalisation de la justice sur fond et outrage aux magistrats dans l’exercice de leur fonction.

Une outrancière pratique consistant à créer un clivage au sein du corps judiciaire de nature à favoriser l’émergence d’une justice au service de l’impunité, des velléités répétitives de violation des lois et de favoritisme sur les multiples affaires de saisie des devises à l’aéroport international Diori Hamani de Niamey.

 Au regard de ce qui précède, le MOJEN dit soutenir sans réserve: le Syndicat des magistrats dans sa lutte pour une justice indépendante au Niger, et exige par la même occasion la remise à la justice de Hassoumi Massaoudou ministre de l’intérieur, Bazoum Mohamed ministre d’état à la présidence et Kalla Moutari gouverneur de la région de Zinder pour outrage avéré aux magistrats dans l’exercice de leur fonction.

Le Ben Mojen par la voix de son président Sirajo Issa demande aux nigériens d’être trop vigilants afin d’exiger l’organisation des élections inclusives, libres, transparentes, crédibles et acceptables par tous.  

Par ailleurs, apporte son soutien à la presse privée qui en dépit des risques mortels qu’elle court dans sa farouche volonté de sensibiliser et d’informer le peuple nigérien.

S’agissant de la douane, réitère aussi son appui au SNAD dans la rude épreuve de désolation qu’ils traversent face à un régime aux abris.

Enfin le Mojen Invite l’ensemble du peuple nigérien à rester uni et solidaire afin de déjouer le complot pouvoiriste de remise en cause des acquis démocratiques, lance un vibrant appel à l’ensemble de la population nigérienne, aux forces vives de la nation, pour une mobilisation générale et pacifique afin de soutenir sans réserve nos magistrats, nos douanes, la presse privée et l’ensemble de nos institutions pour leur indépendance et leur totale impartialité dans la gestion de la chose publique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here