ONU : Mohamed Ibn Chambas se félicilite de la candidature de Hama Amadou

0
663
Ibnchambass

Ibnchambass
Alors que des élections sont prévues cette année dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour cette région, Mohamed Ibn Chambas, rappelle que les Nations Unies soutiennent partout des scrutins inclusifs.

M. Chambas a été nommé à son poste par le Secrétaire général le 12 septembre 2014. Ressortissant du Ghana, il connaît bien la région. Il a servi comme Président de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) de 2007 à 2010.

Avant de prendre la tête de l’UNOWA, il a été le Représentant spécial conjoint de l’Union africaine et des Nations Unies au Darfour. Au Ghana, il a été membre du Parlement, vice-ministre de l’éducation chargé de l’enseignement supérieur et ministre adjoint des affaires étrangères.

Lors d’une récente visite à New York, M. Chambas a rencontré la Radio des Nations Unies et leCentre d’actualités de l’ONU et a discuté des élections à venir dans plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest, notamment des élections passées au Burkina Faso et à venir au Niger, de la lutte contre Boko Haram, des migrations et de la lutte contre la piraterie dans le golfe de Guinée.

Centre d’actualités de l’ONU : Vous vous êtes rendu récemment au Niger. Comment voyez-vous le déroulement des élections du 21 février, sachant que l’une des figures de l’opposition, candidat à l’élection, est toujours en prison ?

Mohamed Ibn Chambas : Nous avons une situation au Niger où tout d’abord nous sommes contents que la CENI (Commission électorale nationale indépendante) ait pu trouver un consensus autour des fichiers électoraux. C’était vraiment un grand défi, mais je crois que la CENI a montré son indépendance en demandant à l’Organisation internationale de la Francophonie d’envoyer des experts qui ont d’ailleurs fait un très bon travail et ont réussi à créer un consensus sur les fichiers. C’est une grande étape pour des élections crédibles. Il y a également le problème du candidat Hama Amadou. Je suis content que la Cour constitutionnelle ait autorisé la candidature d’Hama Amadou, car il y avait une inquiétude qu’il puisse être disqualifié. Aux Nations Unies, nous sommes toujours pour des élections inclusives. Nous sommes contents que le candidat Hama Amadou puisse se présenter. Mais il est toujours en prison à cause d’accusations liées à des allégations de trafic de bébés. C’est délicat car c’est une chose qui concerne la criminalité. C’est difficile pour les Nations Unies de s’ingérer dans une affaire légale liée à une accusation criminelle.

Centre d’actualités de l’ONU : En théorie, M. Amadou peut se présenter aux élections ?

Mohamed Ibn Chambas : Tout à fait. La Cour a décidé qu’il pouvait se présenter et il est un candidat pour les présidentielles. Nous souhaitons que le parti de Hama Amadou puisse faire la campagne dans la liberté et puisse circuler partout dans le pays et mobiliser les gens pour lui. En ce qui nous concerne, les Nations Unies, nous voulons juste insister pour que l’échéance se déroule sans violence, soit crédible et transparente. J’espère que le vote sera pacifique. Le Niger a une tradition de scrutins crédibles non-violents et il dispose d’institutions de gestion des élections très fortes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here