Atelier conception base de données traite des personnes au Niger.

0
1424
ateliertraite

ateliertraite

Tenu ce 02 juin 2016, cet atelier a pour but de rendre compte de la situation de référence en matière de collecte et de partage de données sur la traite des personnes au Niger ;mais aussi  de présenter cette structure  de la base de données  et enfin établir une feuille de route pour son développement ainsi que son  déploiement.

 Aussi un accent particulier a été mis sur l’analyse des données recueillies par les acteurs de la chaine pénale.

Les représentants du Centre International pour le développement des politiques Migratoires ICMPD,  de l’UE au Niger ; les organisations de la société civiles et des organisations internationales ainsi que des responsables des FDS prennent part à ces travaux.
C’est  la secrétaire générale du ministère de la justice  Mme Maiga Zeinabou Labo  qui a présidé  l’ouverture de l’atelier.

Elle  s’est réjouie de l’initiative de l’ICMPD qui a permis la réalisation de cette étude  et remercier l’ensemble des personnalités et structures ayant contribué a l’aboutissement de ces travaux.
 Ainsi la base de données permettra non seulement de stocker en un même lieu l’intégralité des informations relatives à la traite des personnes dans toutes ses formes mais aussi de créer une synergie d’action entre les nombreux intervenants dans le domaine de la traite a indiqué Mme Maiga Zeinabou.

Conscient de cet intérêt le ministère de la justice en collaboration avec ICMPD a recruté  deux consultants nationaux,  première étape du processus de la conception d’une base de données dans le domaine  et qui permettra de disposer d’une situation de référence, d’un canevas pour un système centralisé  de collecte de données sur la traite des personnes.

Pour le représentant   du centre ICMPD Mr  Lamine Diaffe, il s’agira pour les différents  à travers cette rencontre de mieux coordonner les actions de lutte contre  la traite des personnes.

 Rappelons que  le projet appui à la libre circulation des personnes et migration est financé par l’Union Européenne et la CEDEAO  et  mis en œuvre par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), le Centre International pour le Développement des Politiques Migratoires (ICMPD )et le Bureau International du Travail (BIT) .

La présente activité a été conçue pour fournir un support adapté aux Etats dans les domaines de la libre circulation des personnes, la gestion des frontières , la migration de travail et la lutte contre la traite des personnes .  
Souleymane Ousmane

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here