Niger : loi des finances 2018, des leaders de la société civile arrêtés

0
153
Jacarrest

Jacarrest

Credit photo actuniger

Niamey en état de siège et marqué par des heurts  entre manifestants et les forces de l’ordre qui essayaient d’empêcher la marche suivie de meeting du cadre de concertation des organisations de la société civile contre la loi des finances et la mauvaise gouvernance.

Le gouverneur sortant de la région de Niamey la veille  avait  prévenu que les contrevenants s’exposeront aux rigueurs de la loi.

 

Le Collectif de la société civile a décidé de maintenir sa manifestation au motif que « nul n’est tenu de respecter un ordre manifestement illégal ». Pour la société civile, les arguments sur lesquels se basent les autorités pour interdire la manifestation qui est droit constitutionnel, sont « fallacieux » puisque d’autres manifestations publiques ont été parallèlement autorisées.

Des échauffourées  se sont poursuivies tard dans la soirée  à différents endroits du centre-ville avec des manifestants qui essaient, par petit groupes, d’affronter les forces de l’ordre. Des pneus ont été brulés  dans les principales artères de la capitale.

Les principaux leaders du mouvement ont été arrêtés  il s’agit de Moussa Tchangari du secrétaire général d’Alternative Espaces Citoyens (AEC), Ali Idrissa coordonnateur  du Réseau des organisations pour la transparence et l’analyse budgétaire (Rotab) Niger  et Nouhou Arzika président du Mouvement Patriotique pour la Promotion d’une Citoyenneté Responsable (MPCR)

Un est  des leaders des journées d’action citoyenne Gamatié Mahamadou indique que ces arrestations ne décapiteront pas le mouvement.

Niger Express

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here