Niger : les acteurs de la société civile qui protestent contre la loi des finances déférés en prison

0
347
marchsocietecivil

marchsocietecivilLes acteurs de la société civile arrêtés dimanche ont été mis sous mandat de dépôt.Les avocats contestent la procédure et envisagent de demander un changement de juge d’instruction, car ils disent ne plus avoir confiance dans l’actuel. Manifestement, le doyen des juges avait préparé les mandats de dépôt avant même d’écouter les prévenus.

 

Ce qui veut dire, pour les avocats, qu’il avait déjà décidé qu’ils iraient en prison. Ils devraient donc demander dans l’après-midi son dessaisissement.

Ils ont été inculpés par le doyen des juges d’instruction qui les a reçus ce matin au tribunal après l’ouverture d’une information judiciaire par le procureur.
Tous sont poursuivis  pour « organisation et participation à une manifestation interdite » et « complicité de destruction de biens publics et privés ».

Ali Idrissa, le président du Rotab, est envoyé à Filingué.Nouhou Arzika, le président du mouvement pour la promotion de la citoyenneté, à Tillabéry. Moussa Tchangari, le secrétaire général d’Alternatives espace citoyen à Ouallam et maître Lirwana Abdourahamane, un avocat et activiste, à Daïkaina  dans le département de Tillaberi.

Au total, 23 personnes ont été arrêtées dimanche dont des leaders de la société civile après une tentative de manifestation contre la loi de finances. Un rassemblement interdit par les autorités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here