Attention au froid pour les petits et les personnes âgées

0
80

La saison froide s’installe peu à peu au Niger avec ses conséquences sur la santé des enfants et des personnes âgées s’ils sont mal protégés, alertent les spécialistes de la santé.
Dr Amadou Laminou Aicha, major à la pédiatrie de l’hôpital régional de Niamey a dans un entretien à l’ANP expliqué les effets de la saison froide sur les couches vulnérables.
« La saison froide se situe à la fin du mois de Novembre jusqu’en fin Février et cela varie en fonction des années, mais la saison froide en tant que telle s’installe en Décembre et Janvier parce qu’en ce moment il y a beaucoup de poussière », détaille-t-elle.
« Les nouveaux nés dont le système n’est pas développé, qui n’ont pas de substance grise, il faut prendre des dispositions pour qu’ils ne se refroidissent pas ; ce que nous appelons dans notre terme médical « HYPOTHERMIE », ajoute Dr Aicha.
Pour lutter contre les maladies des enfants dans la saison de froid, il faut éviter les bains fréquents, laver les bébés une à deux fois par semaine, et ce bain doit être fait avec de l’eau chaude au bon milieu de la journée et dans une atmosphère ou il n’y a pas d’air comme la ventilation, la climatisation, conseille le médecin.
« Habiller les enfants chaudement pour les protéger contre le froid, attirer l’attention des enseignants à ne pas laisser les enfants jouer dans la poussière, parce qu’il y a plusieurs virus quand l’harmattan commence à souffler, ce qui provoque de nombreuses infections qui causent des problèmes respiratoires », fait observer Dr Amadou Laminou Aicha.
Pour l’autre catégorie des personnes vulnérables en l’occurrence les personnes âgées , le médecin définit « la vieillesse s’entend comme un processus de diminution de la résistance et de l’efficacité de l’organisme suite au ralentissement de la fonction physiologique.’’
Pour la pédiatre, ‘’ce nouvel état physiologique fait apparaître de nouveaux problèmes de santé au nombre desquels la sensibilité au froid ».

Au cours de la période du grand froid, ou par temps orageux, « s’exposer au froid peut causer une baisse de la température corporelle sous la température normale (36,5 degrés Celsius) ainsi qu’une hypothermie, état lors duquel la température corporelle baisse sous les 35 degrés voire moins, un état qui porte atteinte à plusieurs systèmes et peut présenter un danger de mort » , souligne Docteur Aicha.
A un âge avancé pour « le risque d’exposition au froid et à l’hypothermie est particulièrement plus élevé, et le danger lié à la baisse de la température corporelle existe dès une légère baisse de la température environnante ‘’, note-t-elle expliquant que le risque d’hypothermie « s’accroît à un âge avancé suite à la combinaison de facteurs corporels et comportementaux. Les personnes âgées ressentent moins le froid environnant, et leur capacité à équilibrer et contrôler leur température corporelle est réduite’’
Pour le médecin, ‘’les personnes âgées, en état de maladie chronique et consommant une quantité importante de médicaments, sont plus vulnérables au froid. Les personnes âgées souffrant d’un état d’alimentation faible sont plus vulnérables au froid. Les personnes âgées buvant trop peu ont tendance à se déshydrater également en saison froide ».
Les personnes âgées peuvent rester sans mouvement à domicile et dans une tenue vestimentaire non adaptée aux conditions météorologiques. Plus la personne âgée est exposée à des facteurs de risque personnels et environnementaux – plus le danger s’accroît. C’est pourquoi, il est important de prendre les mesures préventives adéquates, prévient DR Aicha.
Entre autres mesures le médecin propose « pour les personnes âgées, se chauffer correctement et éviter d’être exposé au froid. Conserver une température fixe dans les différentes pièces de la maison, entre 20 et 24 degrés Celsius. Vérifier de porter des vêtements chauds et confortables, sur plusieurs couches, afin d’éviter la perte de chaleur, mais sans limiter les mouvements à la maison ».
Le matin, il est important de s’habiller chaudement, car le corps n’est pas encore suffisamment actif (métabolisme faible). La nuit, au moment de se coucher, se couvrir d’une couverture adaptée et porter des vêtements chauds, y compris des chaussettes. Il est recommandé d’utiliser des draps en flanelle(qui réchauffent mieux) et vérifier la température de la pièce (par des moyens sécurisés).
« Préserver des habitudes saines – boire, manger et faire des activités physiques en saison de froid, il faut boire suffisamment (entre 8 et 10 verres d’eau par jour) – même si l’on ne ressent pas la soif », conseille le médecin :
« Faire en sorte de prendre des repas relativement légers, plus fréquemment (5-6 fois par jour), et éviter des repas lourds. Les boissons et la nourriture chaudes aident à préserver la chaleur corporelle. A domicile, faire des activités et des mouvements, afin d’augmenter la circulation du sang et la chaleur corporelle. »
La spécialiste suggère de consulter le médecin pour prendre des mesures de vigilance adaptées aux personnes atteintes de maladies chroniques ou suivant un traitement pour le sommeil des calmants. Consulter un médecin en cas de doute d’hypothermie, mais surtout une précaution redoublée pour les personnes âgées vivant seules.
Consulter un médecin à propos les médicaments qui pourraient accroître la sensation de froid (en particulier les somnifères et les calmants, et les analgésiques « forts ») et à propos des états de santé qui pourraient augmenter le risque d’exposition au froid, conclut-elle.
ANP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here