Niger: l’armée capture 8 membres de la secte Boko Haram

0
388

Sept soldats et plusieurs dizaines d’éléments de Boko Haram ont été tués lors d’une attaque du groupe terroriste vendredi soir à Chétimari Wangou, dans la région de Diffa. Les poursuites engagées par les militaires nigériens ont permis de neutraliser plusieurs insurgés. L’armée a même ramené un butin de guerre.

La riposte rapide des forces nigériennes a été déterminante dans la suite des combats contre les éléments agresseurs de Boko Haram. Malgré la perte de plusieurs camarades, les soldats de la Garde nationale n’ont laissé aucun répit à l’ennemi – lourdement armé à bord de plusieurs véhicules dont un engin blindé -, qu’ils ont poursuivis jusque dans ses retranchements, à l’intérieur du territoire nigérian.

Le bilan de l’attaque par les insurgés est très lourd. Selon un communiqué du ministère de l’Intérieur, les forces nigériennes ont perdu sept hommes et six ont été blessés par balles. Dans le camp des assaillants, plusieurs dizaines de combattants ont été neutralisés et huit ont été fait prisonnier.

D’importants matériels de guerre ont aussi été saisis. C’est ainsi que trois véhicules de la Garde nationale emportés par Boko Haram lors des combats et trois autres véhicules appartenant cette fois-ci au groupe terroriste ont été récupérés après des combats acharnés, et ramenés à Diffa.

Décrue et recrudescence des attaques

De source sécuritaire, l’attaque de la position de la Garde nationale s’est soldée par un échec. C’est la seconde défaite que les forces armées nigériennes infligent aux insurgés, depuis leur montée en puissance dans cette région.

Il faut noter que la recrudescence des incursions de Boko Haram en territoire nigérien est due à la décrue du fleuve de la Komadougou Yobé. Depuis quelques semaines en effet, on peut traverser dans les deux sens à pied ou en voiture, ce bras du fleuve qui sépare la région de Diffa du Nigeria voisin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here