Niger: le Projet Azadi forme des migrants dans le multimédias pour des opportunités d’emploi

0
1462

Niamey vient d’abriter du 19 au 25 mai 2019 une session de formation à l’intention des anciens migrants dans le domaine des multimédias.
Une formation organisée conjointement par le projet Azadi et l’Institut républicain international (IRI) vise à former les anciens migrants dans le domaine des multimédias en vue de renforcer et de faciliter leur réinsertion sociale.

L’objectif du projet Azadi est de fournir des compétences numériques aux migrants de retour, puis de les connecter aux stations de radio communautaires locales pour des stages.
En leur proposant des compétences numériques telles que la radio et le multimédia, nous les aidons à rechercher des opportunités d’emploi susceptibles de fournir une carrière, et pas seulement des emplois peu qualifiés au quotidien, aux migrants de retour.

« En leur proposant des compétences numériques telles que la radio et le multimédia, nous les aidons à rechercher des opportunités d’emploi susceptibles de fournir une carrière, et pas seulement des emplois peu qualifiés au quotidien, aux migrants de retour.
Cela réduira leur vulnérabilité à quitter leur propre pays et à être la cible de passeurs et de trafiquants.
En outre, des compétences telles que parler en public et raconter des histoires aident à contrer les stéréotypes véhiculés par les migrants en leur donnant les moyens d’utiliser leur propre voix et de contrôler leurs propres histoires » a déclaré Priyali Sur, fondatrice du projet Azadi.

Quelques participants désormais outillés dans la production audiovisuelle et en dessin ont exprimé leur satisfaction après une semaine de formation.

«S’il y avait des opportunités et des emplois ici, nous ne quitterions pas le Niger et ne nous dirigerions pas dans des endroits dangereux où nous sommes traités comme des esclaves», a déclaré Biba, une mère célibataire de 35 ans qui a fait le difficile voyage en Libye quelques il y a des années.
Tous les autres migrants de retour ont exprimé les mêmes préoccupations lors de l’atelier organisé par le projet Azadi à Niamey en collaboration avec l’Institut républicain international (IRI).
Aujourd’hui, ils partagent leurs histoires non seulement entre eux mais aussi avec l’ensemble de la communauté par le biais des ondes.
Les formateurs du projet Azadi ont enseigné à dix migrants rentrés de retour leurs compétences en radio numérique et multimédia. Les participants ont également échangé avec les plus grands experts en radio du pays et se joindront bientôt à des stages avec des stations de radio communautaires à travers le Niger.

Le projet Azadi a pour mission d’améliorer la voix et le pouvoir des réfugiés et des migrants en renforçant leurs compétences professionnelles dans l’économie numérique.

Azadi les forme à devenir entrepreneur numériquement et les met également en contact avec des opportunités d’emploi, leur permettant de gagner leur vie au-delà des frontières et de démontrer leurs capacités à leurs communautés.

Le projet Azadi conçoit sa formation aux compétences numériques en fonction des compétences recherchées sur le marché du travail dans la sous-région.
En quête de survie, les participants à l’atelier avaient quitté leur foyer frappés par la pauvreté et emprunté la dangereuse route vers la Lybie.
En Libye, ils ont été confrontés au racisme, à la violence et à la criminalité, les obligeant à rentrer chez eux, avec peu de possibilités d’améliorer leur vie.

Les dix rapatriés de la région de Tillaberi et Niamey acquièrent maintenant des compétences telles que la narration, la prise de parole en public et l’utilisation de la radio, de la vidéo et des médias sociaux pour partager leurs histoires personnelles.

Grâce à des outils tels que la thérapie par l’art et la formation en art oratoire, ils apprennent à tirer parti de leur passé traumatique et à le canaliser pour amener le changement.

L’atelier Azadi, en collaboration avec l’Institut républicain international, s’achève par la projection de la radio et du contenu multimédia produit par les participants et par une table ronde avec des responsables nigériens et des organisations internationales.

Fondé en 2018, le projet Azadi a pour mission d’améliorer la voix et le pouvoir des réfugiés et des migrants en renforçant leurs compétences professionnelles dans l’économie numérique.

Azadi les forme à devenir entrepreneur numériquement et les met également en contact avec des opportunités d’emploi, leur permettant de gagner leur vie au-delà des frontières et de démontrer leurs capacités à leurs communautés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here