Niger : La loi sur le culte au centre des échanges

0
620

Le Premier Ministre Brigi Rafini a présidé ce dimanche 16 juin, à son cabinet une rencontre d’échanges avec les membres des associations islamiques et leaders religieux du Niger.
Cette rencontre fait suite à la manifestation dans la région de Maradi (centre) ce weekend des populations protestant contre le projet de loi relatif à l’exercice du culte en République du Niger, en cours d’adoption au niveau de l’Assemblée Nationale.
Au sortir de cette rencontre, le Ministre Yahouza Sadissou, représentant le Gouvernement et ressortissant de la région de Maradi a déclaré que cette réunion, consiste essentiellement 《à partager un certain nombre d’informations au sujet d’un projet de loi portant l’exercice du culte au Niger》.
《Il se trouve qu’il y a un certain nombre d’incompréhensions au sujet de ce projet de loi, notamment au niveau de certaines associations islamiques qui ont sorti une déclaration , a expliqué le Ministre Yahouza.

A l’issue de ces discussions autour du Premier Ministre, 《il était clairement ressorti que ce projet de loi a été participatif, et le Ministre de l’Intérieur qui l’a initié, l’a fait suite à plusieurs réunions et ateliers entre les associations islamiques du Niger, avec des experts des pays islamiques des pays voisins et des pays arabes pour avoir des échanges d’expériences, a-t-il détaillé.
Le Ministère de l’Intérieur a élaboré des projets qu’il a partagés avec ces associations islamiques qui ont fait leurs amendements qui ont tous été intégrés, a fait savoir le responsable gouvernemental.
Yahouza Sadissou a indiqué que 《nous étions aujourd’hui fiers d’éntendre les différentes associations islamiques qui ont confirmé et certifié que ce texte était fait de façon consensuelle》.
Au ministre Yahouza d’ajouter que nous sommes un pays à 99% musulman, 《il est hors de question que le Président de la République et son gouvernement, posent des actes qui vont à l’encontre de notre religion》.
Ce texte a été tout 《 simplement pris pour encadrer la pratique du culte dans notre pays》a-t-il dit.
Par rapport à ce qui s’ est passé à Maradi, il s’ agit d’une incompréhension et Dieu merci, tout est rentré dans l’ordre selon le Ministre Yahouza Sadissou.
Le Gouvernement avait adopté en conseil des ministres le 29 avril dernier le projet de loi relative à l’exercice des cultes au Niger, expliquant ‘’ que ‘’L’exercice du culte est pratiqué au Niger dans un environnement caractérisé par une absence totale de normes rigoureusement définies. Les quelques mesures de contrôle des pratiques confessionnelles qui existent, concernent particulièrement la religion musulmane’’.
‘’ face au développement de tendances religieuses fondamentalistes et extrémistes dans un environnement sous régional marqué par l’apparition d’organisations terroristes se réclamant religieuses, ce faible encadrement juridique de l’exercice du culte peut être source d’instabilité et d’insécurité’’, argumente le texte du gouvernement.
Le en question présent projet de loi a pour objet de doter le Niger d’un cadre juridique qui garantit le libre exercice du culte et l’expression des croyances, conformément à la Constitution.
De leur côté, les associations islamiques par la voie de leur représentant ont indiqué que toutes les associations islamiques reconnues officiellement 《se sont retrouvées autour du Premier Ministre sur cette question qui nous préoccupe au premier lieu ».
Du Conseil islamique jusqu’au grand regroupement des associations islamiques, nous avons toujours été associés dans l’étude et la conception de tout ce qui touche à une loi ou une mesure qui concerne l’islam.. La réunion s’ est déroulée en présence du Ministre d’État chargé des Affaires Religieuses Bazoum Mohamed, des membres du Gouvernement et du Président de l’Association Islamique du Niger Cheikh Djabiri Ismail.
SML/CA/ANP- 0081 juin 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here