Plus de 150 civils tués depuis Janvier 2019 au Niger

0
1132

Les civils payent le tribut de la crise sécuritaire

La situation sécuritaire dans le Nord-Ouest du Niger, sur la bande frontalière avec le Mali et le Burkina Faso, et au sud-est du pays dans le bassin du lac Tchad, a connu depuis le mois de janvier 2019 une forte détérioration à cause de l’activisme de différents groupes armés non-étatiques qui ont multiplié leurs initiatives, accrue leur capacité de nuisance et changé leurs modes opératoires.

La tendance la plus préoccupante est sans doute le nombre croissant des attaques ciblant directement, à l’Ouest comme à l’Est du pays, les populations civiles. Plus d’une centaine d’enlèvements et prêt de 150 morts civils ont été enregistrés depuis le début de l’année 2019.

Ces chiffres, qui concernent les incidents sécuritaires enregistrés seulement pour les cinq premiers mois de l’année, dépassent déjà le total des victimes civiles enregistrées pendant toute l’année 2018, qui s’élevait à environ 110 victimes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here