Niger : 6 civils tués par des bandits dans à Maradi près de la frontière avec le Nigeria

0
1130

Au moins six civils ont été tués et plusieurs autres blessés dans une attaque perpétrée par des individus armés non identifiés près de la ville nigérienne de Madarounfa (centre-sud), à la frontalière avec le Nigeria, a fait savoir vendredi le gouverneur de la région Zakari Oumarou sur une radio étrangère.

Les assaillants, venus nombreux à moto, ont emporté plusieurs têtes de bétail dans leur repli vers le Nigeria voisin, a précisé M. Oumarou qui s’est rendu sur les lieux pour s’enquérir de la situation.

Depuis quelque temps, la frontière entre le Niger et le Nigeria au niveau de la région de Maradi sert de repaire à des bandits armés qui mènent des attaques de part et d’autre, dans ces deux pays. Une dizaine de soldats nigériens ont été tués depuis janvier dans divers assauts perpétrés par ces individus.

De même, les populations se trouvant des deux côtés de la frontière commune longue de plus de 1.500 km, subissent quotidiennement les exactions de ces bandits, notamment des meurtres, des vols de bétail, et des enlèvements contre paiement de rançon.

Début juin dernier, le gouverneur de Maradi avait rencontré les autorités coutumières de la zone pour discuter de la question sécuritaire créée par l’arrivée massive dans certaines localités de son entité administrative de plus de 20.000 déplacés des villages voisins du Nigeria, fuyant les exactions de bandits.

« Le déplacement des réfugiés cache beaucoup de choses et il fallait attirer l’attention de la population d’accueil pour qu’elle redouble d’efforts dans la vigilance, la prudence », avait averti M. Oumarou.

En effet, l’arrivée massive de ces réfugiés dans cette partie du Niger en provenance du Nigeria intervient dans un contexte de sécurité très fragile dans le pays, marqué par les actions violentes du groupe terroriste Boko Haram notamment dans la région de Diffa (extrême sud-est, proche du Nigeria), les attaques meurtrières perpétrées par des groupes djihadistes, autres bandits armés et trafiquants de drogue, à l’ouest du pays, dans les régions frontalières avec le Mali et le Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here