Rentrée scolaire 2019-2020 : Plus de 2.700.000 nouveaux élèves attendus au primaire

0
363

La rentrée académique au niveau du cycle primaire et  du premier cycle du secondaire est un sujet de préoccupations majeures. En particulier au primaire où ce sont plus de 2 700 000 nouveaux élèves qui sont attendus. Au ministère en charge de l’Enseignement primaire, l’essentiel a été fait, assure le Directeur de Cabinet du ministre, M. Ismaël Badroum Mouddour Zakara.

Le Ministère a achevé les affectations des enseignants et les fournitures scolaires ont été  acheminées pour toutes les régions du Niger. Au plan technique, le programme de mise à niveau des élèves se poursuivra cette année. La nouvelle réforme est relative à la relecture du programme de l’enseignement primaire qui date de 1988, afin de l’adapter au contexte actuel.

Auparavant, le ministre de l’Enseignement primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l’Education civique a entrepris l’évaluation des enseignants qui a prêté à beaucoup de polémique. Une autre réforme, non moins importante, a été également initiée, sur le même élan réformiste pour l’amélioration de la qualité de l’éducation. Il s’agit du programme de mise à niveau, qui consiste à prendre en charge des élèves ayant des difficultés en français et/ou en mathématiques, de leur augmenter des heures supplémentaires pour les aider à trouver un niveau satisfaisant, rappelle M. Ismaël Badroum Mouddour Zakara. « Nous l’avons fait l’année dernière, les résultats ont été satisfaisants puisqu’à la fin du 1er trimestre, nous avons constaté des améliorations nettes. Nous allons donc poursuivre sur cet élan, afin d’outiller les élèves très tôt en français et en mathématiques qui sont des matières principales», a–t-il mentionné.

Cette année encore, le Ministère a entrepris la relecture du programme enseigné datant d’un peu plus de 30 ans, en vue de l’adapter aux réalités d’aujourd’hui. Dans ce cadre, « nous avons fait un travail de toilettage du programme, nous l’avons consolidé lors de la dernière réunion des cadres qui s’est tenue à Tahoua. Nous allons commencer à l’expérimenter, pour voir dans un premier temps la réaction de nos élèves et enseignants en situation de classe, par rapport à ce programme. Nous sommes en train de finaliser le chronogramme de ce nouveau programme, pour faire en sorte sa mise en œuvre commence dès cette année », indique le Directeur de cabinet du ministre en charge de l’Enseignement primaire.

Par ailleurs, pour le maintien et le renforcement de la quiétude sociale, des dialogues sont entamés avec les différents syndicats concernés pour garantir la stabilité de l’année scolaire. C’est le lieu, ici, dit-il, de remercier tous les partenaires sociaux notamment les syndicats pour l’esprit apaisant dont ils ont fait preuve, ces deux années précédentes. « L’éducation est une affaire de tous. Elle doit être entretenue par l’ensemble des acteurs: que chacun joue sa partition », a déclaré le Directeur de Cabinet du ministre en charge de l’enseignement primaire.

« C’est principalement des enseignants que viendra l’éducation de qualité », a-t-il soutenu. M. Ismaël Badroum Mouddour Zakara encourage les instituteurs à fournir plus d’efforts, pour être à même d’assurer un niveau satisfaisant, de même que les inspecteurs pédagogiques de veiller à cet effet.

 ONEP Mahamane Chékaré Ismaël

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here