Le Projet Migrant en Route Niger sensibilise les acteurs sur le phénomène

0
751

« Le projet Migrant ne décourage pas les jeunes, mais plutôt, leur donne des informations fiables, qui leur permettront à mieux se conformer à la régularité, pour une migration dans la dignité, sans souffrance aucune et sans crainte ni peur ».

C’est ce qu’a indiqué le coordonnateur dudit projet au cours d’une cérémonie organisée aujourd’hui à Niamey en présence des différents acteurs en majorité des jeunes candidats à la migration, des acteurs de la société civile et de nombreux invités.

La migration irrégulière est actuellement, la forme migratoire qui progresse le plus vite auniveau global.

Les personnes migrantes quittent leurs pays d’origine pour cause de précarité ou d’insécurité, Cherchant au péril de leur vie à émigrer de façon irrégulière vers l’Europe, les Etats Unis et autres destinations.

Il s’agit  d’un un phénomène socio-économique et politique, qui doit interpeller tout le monde   indique Yasser Aboubacar coordonnateur du Projet Migrant en Route Niger.

La migration est un processus qui coûte très cher, et surtout s’il implique un franchissement de frontière – souvent l’équivalent de plusieurs années de salaires, des crédits contractés, des biens vendus, n’en citer que cela.

Pourtant Chaque année, ils sont des milliers de jeunes, femmes et enfants africains désespérés, qui tentent de rejoindre irrégulièrement l’Europe ou autres destinations rapporte le projet au cours de  cette rencontre marquée par de nombreux témoignages d’anciens migrants.

Pour beaucoup des migrants néanmoins, la migration n’est pas un choix mais une contrainte : ceux-là ne choisissent pas de migrer, mais sont forcés de fuir, déracinés par des guerres, des persécutions, des catastrophes naturelles.

Et pourtant très souvent le chemin est semé d’embuche. La traversée du désert et de la mer méditerranée, la prison, les violences corporelles, sont le lot quotidien de ces gens, sans compter les déportations et les refoulements abusives, où beaucoup des migrants sont dénudés de leurs biens.

L’ONG Aide à l’information communautaire sur la migration, (AICM) a initié cette campagne de communication, pour sensibiliser les migrants potentiels et ceux en transit au Niger, sur les conséquences néfastes de la migration irrégulière, tout en proposant des alternatives pour une migration légale.

« Notre mission est d’aider les migrants à comprendre les risques qu’ils peuvent encourir pendant leur voyage, ainsi que les réalités de la vie dans les pays de transit et de destination, afin qu’ils puissent prendre des décisions sur leurs options en toute connaissance de cause » a souligné le coordonnateur du projet.

Le projet Migrant  informe les migrants potentiels et en route à travers ses conseillers de bouche à oreille, présents au Niger dans les régions de Niamey, Agadez et Zinder.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here