les Chefs d’Etat du G5 Sahel conviennent de renforcer davantage leurs alliances pour mieux vaincre le terrorisme

0
513

Les cinq Chefs d’Etat du G5 Sahel (Burkina, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad), réunis ce dimanche 15 décembre 2019 à Niamey lors de la 4ème session extraordinaire de l’Organisation, après avoir déploré et condamné fermement toutes les récentes attaques terroristes intervenues dans l’espace du G5 Sahel, ont convenu de renforcer davantage leurs alliances pour mieux vaincre le terrorisme.
Dans le communiqué final ayant sanctionné cette réunion, initialement prévue pour se tenir à Ouagadougou au Burkina Faso avant d’être délocalisée à Niamey suite à l’attaque terroriste du 10 décembre contre le camp militaire d’Inatès, à l’ouest du Niger et qui a causé la mort de 71 soldats nigériens, les Chefs d’Etat du G5 Sahel ont également convenu de mieux coordonner leurs actions sur le plan politique et stratégique et d’instruire les Forces de Défense et de Sécurité pour une coordination efficace au niveau opératif et tactique.
Après avoir exprimé leur profonde préoccupation face à la recrudescence des attaques terroristes contre les positions des Forces de Défense et de Sécurité et les diverses formes de criminalités dans la région, les Chefs d’Etat du G5 Sahel ont également décidé de tout mettre en œuvre pour améliorer la coordination entre la Force conjointe de l’Organisation, les Forces de Défense et de Sécurité de leurs pays respectifs et les Forces internationales alliées.
Et parce qu’il est également important et nécessaire d’assurer les services sociaux de base et la présence effective de l’Etat dans les zones fragiles, les cinq dirigeants réunis à Niamey ont décidé de veiller au triptyque Peuple-Gouvernement-Forces de Défense et de Sécurité, tout en réaffirmant leur détermination à consentir plus d’efforts dans la mobilisation des ressources internes pour faire face au terrorisme sous toutes ses formes.
Ils ont, pour ce faire, lancé un appel à la Communauté internationale pour qu’elle continue à appuyer les efforts du G5 Sahel, tout en renfonçant son soutien en vue de conjurer définitivement la menace terroriste. Ils ont, en outre, appelé le Conseil de Sécurité des Nations Unies à placer le mandat de la Force conjointe du G5 Sahel sous le chapitre VII de la Charte des Nations Unies et à renforcer celui de la MINUSMA.
Enfin et pour anéantir certaines principales sources de financement du terrorisme au Sahel, les Chefs d’Etat du G5 Sahel décident de mettre un accent particulier sur la lutte contre l’orpaillage clandestin, le trafic d’armes et drogues.
La lecture de ce communiqué par le Secrétaire Permanent du G5 Sahel, Maman Sambo Sidikou a été suivie d’une conférence de presse animée par le Président du Faso et président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat du G5 Sahel, M. Roch Marc Kristian Kaboré. Au cours de cet échange avec la presse, le Président burkinabé a insisté sur le fait que la lutte contre le terrorisme doit être internationale parce qu’il n’a pas de frontière.
D’où, a-t-il indiqué, la nécessité d’avoir des alliés, mais aussi de coordonner les actions.
KPM/ANP/ 081 Décembre 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here