Projet d’Appui à la Gestion Durable des Aires Protégées Sahélo-Sahariennes Niger Tchad(PAGAPS): des acquis à perenniser

0
443

Du 26 au 27 octobre 2020 s’est tenu dans la salle de réunion de l’Hôtel Sahel à Niamey, l’atelier sur le bilan de clôture du Projet d’Appui à la Gestion Durable des Aires Protégées Sahélo-Sahariennes, Niger et Tchad (PAGAPS) sous la présidence du Colonel Major Souley ABOUBACAR, Secrétaire Général du Ministère de l’Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable(MESUDD).

Au terme de sa mise en œuvre, la coordination du PAGAPS et les pays couverts se retrouvent pour un atelier bilan de fin de projet.

L’objectif de l’atelier organisé par le PAGAPS Niger et Tchad, est de valider le bilan des réalisations du projet dans les deux pays et d’échanger sur les perspectives, dès lors que le projet prendra fin le 31 octobre 2020.

Etaient présents à cette rencontre, les délégations des deux (2) pays, Niger et Tchad, l’équipe de la Coordination du Projet, les représentants des communautés locales, les élus locaux, les représentants de la Chefferie traditionnelle, les partenaires techniques et financiers, ainsi que les ONG et Associations.

Dans son allocution, Monsieur Abdoulaye Harouna a tout d’abord adressé ses sincères remerciements à tous les participants pour avoir honoré de leur présence l’atelier.

Cet atelier de clôture du PAGAPS, a-t-il dit ,est organisé à un moment où la situation mondiale de la biodiversité est assez préoccupante en raison de la dégradation continue des ressources à tous les niveaux. C’est pour contribuer à inverser cette tendance que le PAGAPS avec l’appui de ses partenaires a entrepris de multiples actions dans sa zone d’intervention.

Ainsi, au Tchad, et plus précisément dans la Réserve de Faune de Ouadi Rimé Ouadi Achim, les activités menées par les principaux partenaires à savoir : le Ministère de l’Environnement et de la Pêche, l’ONG Sahara Conservation Fund, avec le soutien financier de l’Union Européenne et de l’Agence de l’Environnement d’Abu Dhabi, ont permis de renforcer la conservation et la sauvegarde de la gazelle Dama, de l’Oryx, et de l’Addax.

L’atelier qui s’ouvre aujourd’hui sera l’occasion de présenter et d’évaluer les réalisations au cours des cinq dernières années par l’ensemble des acteurs.

Il a terminé son allocution en réitérant ses remerciements aux deux Etats du Tchad et du Niger, et aux deux principaux bailleurs de fonds historiques de la faune sahélo-saharienne. Il s’agit principalement de l’Agence Française de Développement et l’Union Européenne, dont les soutiens ont permis de contribuer à la conservation de la biodiversité et au développement communautaire dans les aires protégées du Niger et du Tchad et leurs périphéries.

Dans son allocution, Monsieur Assoumane Oumarou Représentant de l’Union Européenne a rappelé qu’au regard de l’importance de la problématique de la gestion durable de la biodiversité et des aires protégées dans la zone transfrontalière entre le Niger et le Tchad, les efforts faits par les deux pays dans la sauvegarde des espèces emblématiques sont à saluer. Il les a en outre encouragé à poursuivre dans cette voie.

Il a conclu par réitérer que l’UE marque sa disponibilité à accompagner les deux pays dans leur engagement pour l’atteinte de la gestion durable de la biodiversité. 

Pour sa part, Monsieur Kimto Olivier Seid Directeur Général du Ministère de l’Environnement et de la Pèche du Tchad a, dans un premier temps adressé ses sincères remerciements aux autorités nigériennes pour l’hospitalité et l’accueil chaleureux dont lui et sa délégation ont fait l’objet, ainsi qu’aux partenaires techniques et financiers pour leurs soutiens à nos  deux Etats.

Il a rappelé que les deux pays partagent les mêmes réalités biophysiques et humaines, et les mêmes préoccupations en terme de dégradation des ressources naturelles, d’où l’impérieuse nécessité de renforcer et mutualiser nos efforts pour la gestion durable  de  la biodiversité et le développement local dans les périphéries des aires protégées.

Monsieur Kimto Olivier Seid a terminé son intervention en encourageant les participants à œuvrer pour  la consolidation des acquis du PAGAPS.

Cette intervention était suivie immédiatement par le discours d’ouverture des travaux.

Dans son discours d’ouverture, Le Colonel Major Souley ABOUBACAR a, au nom du Ministre, souhaité la bienvenue à tous les participants de l’intérieur comme de l’extérieur, et plus particulièrement à la délégation tchadienne. Cela témoigne tout l’intérêt que vous accordez à la mise en œuvre de ce Projet de gestion durable des aires protégées au Niger et au Tchad et votre engagement en faveur de la protection de notre environnement et la gestion durable des ressources naturelles de nos deux Etats.

Il a par la suite, souligné l’intérêt de cet atelier de clôture du PAGAPS au vue des pressions multiformes qui pèsent sur les ressources naturelles et les communautés locales.

Ainsi, le SG rappelant l’objectif global du projet qui est de conserver cette biodiversité unique et d’appuyer les États du Niger et du Tchad, n’a pas manqué de remercier  les différents partenaires techniques et financiers, notamment l’Union Européenne, l’AFD, l’ONG Noé, SCF dont les soutiens ont permis d’importantes réalisations à la satisfaction des bénéficiaires.

Il a par la suite exhorté les participants à examiner sans complaisance et en toute responsabilité le bilan soumis à leur appréciation.  Et cela, pour qu’au terme des échanges, ledit bilan soit validé et adopté. De même, il est attendu des recommandations claires visant la sauvegarde des acquis et la mise en place d’un mécanisme de financement durable de la biodiversité.

Au terme des échanges, l’atelier a adopté le bilan sous réserve de la prise en compte des amendements formulés, et encourage Noé à poursuivre la mobilisation des ressources pour la gestion durable de la biodiversité et le développement local.

A l’issue de la présentation et les amendements apportés sur le bilan du PAGAPS, les participants ont formulé les recommandations ci-dessous:

A l’endroit des Ministères en charge des aires protégées du Niger et du Tchad : Renforcer les capacités humaines et matérielles au niveau de la RNNTT, de la RFOROA et M-E , Mutualiser les efforts en vue d’une bonne gouvernance des aires protégées et renforcer la synergie d’action en matière de renseignements entre le Niger et le Tchad ;Adopter un accord de gestion entre les deux Etats concernant le Corridor ;Adopter une stratégie transfrontalière de lutte anti-braconnage entre le Niger et le Tchad ;Accélérer le processus d’adoption du décret portant révision des limites de la RNNTT ; Promouvoir l’élevage non conventionnel des espèces de faune menacées ; Renforcer la collaboration entre les différents acteurs intervenant dans les aires protégées et leurs périphéries ; Accélérer le processus de recrutement du nouveau directeur de la délégation de gestion de la RNNTT ; Engager des études en vue de la création d’une aire protégée transfrontalière Niger-Tchad.

A l’endroit du projet : Etablir des conventions de partenariats entre les projets de gestion des aires protégées et les institutions nationales et internationales de recherche ;Prendre en compte l’aspect genre dans la mise en œuvre des activités des projets ; Utiliser les nouvelles techniques et technologies afin de mieux évaluer les ressources.

A l’endroit des partenaires Techniques et Financiers : Poursuivre les appuis aux Etats en vue de consolider et pérenniser les acquis du PAGAPS.

Les participants à l’atelier ont adressé leurs sincères remerciements à l’endroit des partenaires techniques et financiers, notamment l’UE, l’AFD, SCF et Noé qui accompagnent les deux pays dans leurs efforts de conservation de la biodiversité.

Ils ont également adressé leurs sincères remerciements aux autorités administratives et coutumières et aux communautés locales pour leur parfaite collaboration dans la réussite du projet.

Reportage vidéo de la cérémonie icihttps://labarinfo.com/article/synergie-daction-communaute-protection-de-la-biodiversite-2472

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here