Niger : Projet Filets Sociaux Adaptatifs II ‘’Wadata Talaka’’ des Acquis à Pérenniser

0
614

Regarder le documentaire https://youtu.be/U66Z-XM-SyQ

Les actions multiples et multiformes du Projet Filets Sociaux Adaptatifs II ‘’Wadata Talaka’’ suscitent espoir et reconnaissance des communautés vulnérables bénéficiaires comme en témoigne des slogans entonnés par des jeunes filles de la commune rurale de Kantché dans la région de Zinder. C’était au cours d’une visite entreprise par la représentante résidente de la Banque Mondiale au Niger en compagnie du coordonnateur national.

 Abritant 72000 habitants, Kantché fait partie des 129 communes d’intervention du projet filets sociaux adaptatifs qui couvre les 8 régions du pays, 52 départements et plus de 2000 villages administratifs.

Le succès de la première phase exécutée de 2011 à 2019 a permis de toucher plus d’un million de personnes à travers les programmes de cash transfert pour la résilience, le cash for work, la communication pour un comportement de changement, l’accompagnement productif et l’appui à la scolarisation de la jeune fille, composante phare mise œuvre ici à Kantché à travers le Projet d’Appui à la Population et la Santé PAPS.

Son objectif primordial est de maintenir la fille à l’école pour assurer l’autonomisation des femmes.

De 2017 à 2021, plus de 326 filles perçoivent chaque année des bourses, des kits scolaires et des kits d’hygiène a indiqué Baguirbi Issa Représentant Régional Zinder du Projet Filets Sociaux Adaptatifs II ‘’Wadata Talaka’’.

Selon des élèves en classe de 4eme, bénéficiaires des bourses et kits scolaires et d’hygiène, avant, les filles dont parents ne disposent pas de moyens sont contraintes d’abandonner indiquent-elles.

Hinda Mamane Bénéficiaire déclare :« Nous sommes satisfaites de l’appui du projet. Ce qui nous encourage à poursuivre nos études. il nous octroie des bourses et des kits scolaires. En plus des kits scolaires et d’hygiène, les filles boursières du collège bénéficient de 24 000 Fcfa et celles du primaire 12000Fcfa.Avant les filles dont les parents ne disposent de moyens sont obligées d’abandonner l’école ».

Voici les temoignages

De l’avis des mères et tutrices des filles bénéficiaires, le projet d’appui à la population et à la santé consolide la scolarisation de la jeune fille et réduit drastiquement le phénomène de mariage précoce.

Aicha Abdou d’ajouter : « auparavant les mères qui retiraient leurs filles des écoles pour les marier très tôt, ce qui n’est plus le cas maintenant avec cette initiative du projet. Nous maintenons nos filles à l’école pour d’atteindre leur objectif ».

56 relais communautaires participent et contribuent à la mise en œuvre du programme de maintien des jeunes filles à l’écoles à travers des séances de sensibilisation et supervision dans les établissements scolaires.

La scolarisation de la jeune fille cadre parfaitement avec la politique des autorités de la 7eme République et améliore le passage et le maintien des filles issues des ménages vulnérables du niveau primaire au secondaire.

Ce qui justifie du reste cette visite de la représentante Résidente de la Banque Mondiale au Niger dans cette zone d’intervention du Projet Filets Sociaux Adaptatifs II ‘’Wadata Talaka’’ en compagnie du coordinateur National Moussa Bouda et des autorités administratives et coutumières

Joelle Dehasse est allée s’enquérir et apprécier le niveau de mise en œuvre du projet Filets Sociaux ainsi que des impacts réels engendrés par le financement de la première et de la deuxième phase et parrainer la remise des bouses et kits scolaires et kits d’hygiène aux bénéficiaires.

Outre les séances de sensibilisation sur les pratiques familiales essentielles, la sante maternelle et infantile, la lutte contre la malnutrition et l’hygiène corporelle et environnementale pour un changement de comportement, les associations villageoises d’épargne bénéficient du soutien du projet pour entreprendre des activités génératrices de revenus.

Selon Rabi Zaiberou President Groupement Naimi Na Kanka « le projet a aussi octroyé des fonds individuels aux femmes à hauteur de 60 000 Fcfa pour mener des activités génératrices de revenus .

Nous disposons d’une caisse d’épargne d’une valeur de plus 500 000 Fcfa. Elle est alimentée par des cotisations des membres. Les fonds sont redistribués en fin d’année aux membres lorsqu’ils atteignent un million pour subvenir à leurs besoins. Nous octroyons des prêts aux membre avec un intérêt de 10 % , nous remercions le Projet pour cet appui en faveur des femmes.

La Représentante Résidente de la Banque Mondiale s’est réjouie de voir deux projets d’investissement importants de la banque mondiale qui travaillent ensemble, le PAPS et le Projet Filets Sociaux Adaptatifs II ‘’Wadata Talaka’’  

Apres Kantché, la délégation conduite par la Représentante Résidente de la Banque s’est rendue à Garin Bajini, village situé dans la commune rurale de Sarkin Yamma, département de Madarounfa, région de Maradi.

Les différentes activités réalisées s’articulent autour du cash transfert aux ménages vulnérables identifiés suite à une étude et qui perçoivent 15000 Fcfa par mois pendant deux ans et le volet changement de comportement à travers les séances de sensibilisation.

114 ménages vulnérables sont pris en charge par le programme du cash transfert et l’accompagnement productif dans le village de Garin Bajini précise Hammadou Abdou Représentant Régional Maradi du Projet Filets Sociaux Adaptatifs II ‘’Wadata Talaka’’.

Le Projet Filets Sociaux Adaptatifs II ‘’Wadata Talaka’’ octroie 15000 par mois à environ 114 femmes vulnérables du village, 11 mois sur 24 ont été versés témoigne Zara Rabiou. Cet appui financier, souligne-t-elle,  nous permet de subvenir aux besoins de la famille et soutenir la scolarisation de nos enfants. Grace à ce cash transfert, nous pratiquons l’embouche et l’achat des vivres. Nous disposons d’une caisse d’épargne ou les femmes cotisent et empruntent de l’argent. On remercie le Projet.

Voici les temoignageshttps://youtu.be/bRrEGl1JcjI

De l’avis des autorités régionales 8 milliards de Fcfa ont été investis dans la région de Maradi durant la première phase ayant touché 25000 ménages bénéficiaires directs touchés.

Au regard des progrès enregistrés par le projet filets Sociaux, le gouvernement et la Banque Mondiale ont convenu du financement d’une seconde phase.

Des efforts qui se poursuivront en vue de répondre aux attentes des couches vulnérables dans toutes les régions selon le coordonnateur National.

« Ces activités renforcent le capital humain » a déclaré la représentante de la Banque au terme de cette visite dans les communes rurales de Kantché et Sarkin Yamma

Satisfaites des réalisations, les autorités régionales et coutumières ont décerné des témoignages officiels à la Représentante Résidente de la Banque Mondiale au Niger Joelle Dehasse, au Coordinateur National du Projet Filets Sociaux Adaptatifs II ‘’Wadata Talaka’’  Moussa Bouda et aux représentants régionaux de Zinder et Maradi.

Le Projet Filets Adaptatifs II ‘’Wadata Talaka’’ traduit la volonté de renforcer les capacités de résilience et d’adaptabilité des communautés victimes des chocs.

Il intervient au moment où le gouvernement s’est engagé à renforcer son leadership institutionnel en matière de protection sociale en général et des filets sociaux de sécurité en particulier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here