FESPACO: c’est parti pour la 27e édition

0
577

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a donné le clap officiel d’ouverture de la 27e édition du Festival panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO), ce samedi 16 octobre 2021. C’est au total 239 films qui ont été retenus pour les différentes catégories en compétition pour cette édition célébrée sous le thème: « Cinémas d’Afrique et de la Diaspora. Nouveaux regards, nouveaux défis ».

La cuvette du Palais omnisport de Ouaga 2000 a été prise d’assaut par des milliers de festivaliers venus de partout le monde pour prendre part à la 27e édition du plus grand festival de cinéma africain et de la diaspora africaine. Pour ce clap de l’ouverture, le public a été émerveillé par des prestations scéniques de haut gamme agrémentées par du son, de la lumière et du spectacle.

Successivement, les artistes nationaux, tels Alif Naaba, Amzi, Smockey, Nourat, Malicka la slameuse, Hawa Boussim, ont délivré dans leur prestation, des messages de résistance et de résilience pour ragaillardir le peuple burkinabè qui fait face à l’hydre terroriste. Les stars sénégalaises Awadi et Baba Maal ont également à leur passage sur scène, encouragé les populations burkinabè qui font face en plus du terrorisme, à la pandémie du Covid-19.

L’intégration des peuples africains par la musique et le cinéma ont été magnifiée et représentée par des mises en scène des différents spectacles assurés par le chorégraphe burkinabè, Serge Aimé Coulibaly qui a mobilisé pour l’occasion, une centaine de danseurs.

C’est à l’issue de ces prestations que le président du Faso, assisté par les ministres burkinabè et sénégalais de la Culture, a donné officiellement le top départ du FESPACO qui se déroulera dans la ville de Ouagadougou pendant une semaine.

Après avoir rendu hommage au père de la révolution burkinabè, Thomas Sankara, reconnu comme un grand panafricain, et aussi, aux pionniers du cinéma africain décédés, la ministre de la Culture, des Arts et du tourisme du Burkina, Elise Fonyaba Ilboudo née Thiombiano, a noté que le thème de cette édition se veut un «faisceau de convergence et de compétence du cinéma africain», voulant que les spécialistes du septième art se penchent sur le devenir du cinéma.

Pour cette année, sur 1 132 films, ce sont 239 qui ont été sélectionnés et représentent une cinquantaine de pays. Dix-sept longs métrages de 15 pays sont en lice pour l’Etalon d’or de Yennenga, a précisé la ministre burkinabè de la Culture.

A cette édition, le pays invité d’honneur est le Sénégal qui est représentée par une délégation de 200 personnes, conduite par le ministre de la Culture du Sénégal, Abdoulaye Diop. Le ministre de la Culture du Sénégal a salué les excellentes relations qui existent entre les deux pays avant de révéler que son pays sera en compétition avec 14 films.

Les 239 films seront en compétition dans quatre grandes catégories que sont la fiction long métrage, long métrage documentaire, court métrage (fiction/documentaire) et une nouvelle catégorie dénommée Burkina.

Par Bernard BOUGOUM/Wakatsera

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here