Niger PNUD : le Projet « de Relèvement post Inondation » des acquis à pérenniser

0
633

Voir le film

Contribuer au relèvement socioéconomique des populations affectées, particulièrement des femmes victimes des inondations de 2017, est la mission principale que s’est assigné le Projet « de Relèvement post Inondation ».

En effet, le Niger a été comme plusieurs pays du Sahel confronté à des fortes précipitations et à la crue du Fleuve ayant provoqué des graves inondations en 2017.

Apres une évaluation des besoins post inondation à travers la méthodologie PDNA , les deux communes de Gaya, les plus impactées à savoir Tanda et Tounouga ont beneficié d’un appui du projet de relèvement post inondation pour un montant 195 millions de FCFA soit 350 000 Dollars US sur une période de Trois ans.

Depuis le lancement des travaux en 2018, plusieurs activités de relèvement et des structures locales ont été mises en œuvre dans ses zones d’intervention.

Il s’agit : des communes rurales de Tanda et Tounouga dans le département de Gaya, région de Dosso .

Dans la commune rurale de Tanda deux magasins de 20 tonnes dont l’un à Tanda et l’autre à Sia ont été construits pour sécuriser le stock des produits agricoles.

220 femmes ont été organisées en dix groupements pour mener des activités d’étuvage du riz paddy et d’extraction d’huile d’arachide.

Le Projet « de Relèvement post Inondation » a ainsi permis de soutenir les capacités nationales à planifier et à gérer les processus de relèvement de manière durable et inclusive avec le principe de reconstruire en mieux (Build Back Better).

En plus des pertes en vies humaines, les champs agricoles, les rizières, le cheptel et les habitations ont été durement affectés par les inondations de 2017.

Harouna la 50taine révolue d’âge nous montre avec amertume les lieux du sinistre dans le village d’Albarkeizé dans la commune rurale de Tanda, département de Gaya, région de Dosso.

L’espoir malgré tout renait, trois ans après, dans le village.

60 maisons familiales en terre stabilisée ont été construites au profit des sinistrés, munies de latrines familiales pour améliorer le cadre de vie de ces populations,

Notre guide Harouna nous fait découvrir sa maison.

Durant la construction de cette cité, 20 maçons ont été formés et équipés de matériels.

La Mini Adduction d’Eau Potable dessert plus 300 personnes en permanence avec le dispositif solaire.

Toujours dans les appuis du PNUD, le projet a installé une PTFM dans cette cité de 60 maisons pour la production d’Energie, permettant la transformation des produits agricoles pour alléger la souffrance des femmes, la production d’Energie pour l’éclairage public ; augmenter les revenus des ménages, la création d’emploi, et augmenter le taux d’alphabétisation

Dans la commune de Tounouga, 400 femmes bénéficiaires ont été organisées en 20 groupements pour une meilleurs maitrise des techniques de production maraichères comme ici à Gatawani

Deux sites de 4 hectares chacun équipé de forages, d’un système d’irrigation californien avec une alimentation en énergie solaire et des réservoirs d’eau ont été mis en place.

Ces jeunes maraichers de Tounouga se réjouissent de l’appui du projet

Le groupement féminin de Tounouga a bénéficié des machines (décortiqueuse, extracteur d’huile) et appuyé en matériels et intrants (semences, engrais, stock de roulement d’arachide et de riz)

Muni d’un magasin d’une capacité de 50 tonnes pour le stockage des produits agricoles ces groupement labellisent leurs articles et entendent conquérir le marché extérieur

Les microprojets ont profité directement à 600 femmes organisées en trente (30) groupements dans les deux communes (Tounouga et Tanda) et contribué à leur autonomisation.

 Les produits agricoles transformés profitent à l’ensemble des populations des communes, du département et de la région où ils sont vendus sur les marchés locaux.

Les résultats enregistrés par le Projet de « Relevement Post Inondation ont incontestablement contribué à renforcer la résilience des communautés cibles et à améliorer leurs conditions de vies dans les trois communes (Tanda, Tounouga ).

Il consolide ainsi les acquis du  « Projet de renforcement des capacités pour un relèvement résilient »  mise en œuvre par le PNUD depuis 2017.

Au regard au de la récurrence des inondations et des conséquences qu’elles engendrent sur les communautés vulnérables, ces acquis méritent d’être consolidés et vulgarisés dans toutes les régions du Niger.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here