Niger Vaccination Cheptel 2021 : le PIMELAN Renforce la Production Animale

0
1000

Voir le Film

La stratégie nationale en matière de santé animale au Niger est basée sur l’organisation de campagnes de vaccination gratuite, mise en œuvre par le Ministère de l’élevage avec l’appui des partenaires par le biais des services vétérinaires publics et privés.

Les axes prioritaires de la Stratégie de Développement Durable de l’Elevage SDDEL 2013-2035 sont l’amélioration durable de la santé animale et l’hygiène des produits d’origine animale.

Selon la Direction de la statistique du Ministère de l’élevage, le cheptel nigérien est estimé à près de 55 millions de têtes toutes espèces confondues soit 21 millions d’Unité Bétail Tropical en 2021.

Environ 17 millions de Bovins, 14 millions d’ovins, 19,5 millions de caprins, 1,9 million d’Asins 1,8 million de camelins et 260 000 équins.

 Le Niger se présente comme un grand pays d’élevage qui est le second levier de l’économie nationale après les industries extractives.

Cependant, les maladies animales, par les pertes directes et indirectes qu’elles occasionnent, entament la valeur des productions animales et peuvent avoir de graves conséquences socio-économiques sur les populations.

Ce qui justifie l’organisation cette année à l’instar des 182 pays membres de l’OIE Organisation Mondiale la santé Animale, de cette campagne sur toute l’étendue du territoire national de janvier à avril 2021 avec l’appui de plusieurs partenaires dont le PIMELAN (le Projet Intégré de Modernisation de l’Elevage et de l’Agriculture pour la Transformation du Monde Rural au Niger.)

Cette campagne de vaccination gratuite du cheptel contre les principales épizooties, notamment la péripneumonie contagieuse bovine (PPCB), la peste des petits ruminants (PPR) et la pasteurellose des camelins, a permis d’immuniser à titre illustratif dans la région d’Agadez à vocation essentiellement pastorale, environ deux millions de têtes toutes espèces confondues soit un total de 500 000 UBT en 2021.

Ces éleveurs d’Aderbissanat dans le département d’Ingall se réjouissent de cet appui du gouvernement et de ses partenaires comme le PIMELAN et la Banque mondiale en faveur de ce secteur vital pour leur survie.

Pour atteindre l’objectif fixé à cette campagne dans la région de Tahoua et bouter ces épizooties, 133 équipes ont été mobilisées dans 1159 centres de vaccination.

Selon la direction régionale de l’Elevage de Tahoua, 2 725 000 têtes de bovins ont été vaccinées contre la PPCB, 5 millions des petits ruminants contre la PPR et 241218 camelins contre la pasteurellose comme ici à Bambeye à une trentaine de la ville de Tahoua.

La campagne de vaccination édition 2021 s’est déroulée de façon pratique, au niveau des centres de vaccination fixes et des centres mobiles, de puits, forages ou de porte à porte dans certains cas.

Une initiative appuyée par le PIMELAN (PIMELAN, financement Banque Mondiale) qui vient de démarrer ses activités en nombre 2020 et qui vise transformation du monde rural à travers l’amélioration durable de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et les revenus des différents acteurs intervenant dans les chaines de valeur des filières végétales et animales (bétail-viande, aviculture, lait et cuirs et peaux).

L’Objectif cette année indique selon la Direction Générale des Services Vétérinaires est de vacciner 80% du cheptel contre les principales épizooties.

19 000 000 de têtes contre la peste des petits ruminants (PPR)

11 000 000 de têtes contre la péripneumonie contagieuse bovine (PPCB),

800 000 de tètes contre la pasteurellose des camelins

Dans les différentes régions du pays, comme ici à Dakaina dans la région de Tillabéri les équipes de vaccinateurs se sont mobilisées pour la réussite de cette campagne de vaccination. Chaque animal vacciné est coché et marqué à l’oreille.

Ces éleveurs de la région de Zinder, Diffa, Maradi et Dosso s’en réjouissent

Dans la capitale Niamey, outre la stratégie porte à porte, des séances de vaccination ont été organisées dans les 5 arrondissements communaux.

Un nigérien sur cinq soit 20% des 21 millions des nigériens vivent, aujourd’hui exclusivement des activités d’élevage.

Par cette campagne gratuite de vaccination dont les résultats sont jugés satisfaisants, le Niger renforce ainsi la résilience des agropasteurs confrontés aux effets néfastes des changements climatiques et aux conséquences de la pandémie de la covid19.

En effet, la santé animale, composante phare du PIMELAN représente un important facteur de compétitivité de l’élevage.

Elle est un enjeu majeur pour le Niger qui dispose d’un avantage comparatif important dans l’espace CEDEAO » et renforce ce faisant également les normes de qualité afin de conquérir des parts de marchés aux niveaux continental et international. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here