La Station au Mont Arafat, le rite le plus important du hajj

0
1625
Image au Centre

Pour les pèlerins s’ouvre mardi une journée de prières et de recueillement sur le Mont Arafat, près de La Mecque, étape la plus importante du hajj, le grand pèlerinage musulman dans l’ouest de l’Arabie saoudite.

Image au Centre
Image au Centre

Dès l’aube, de nombreux fidèles ont afflué vers le site religieux où le prophète Mahomet aurait prononcé son dernier sermon, après avoir passé la nuit dans des tentes climatisées à Mina, une vallée entourée de montagnes rocheuses située à sept kilomètres de la Grande Mosquée de La Mecque.

Ils passeront la journée à prier et à réciter le Coran, sous un soleil de plomb, avant de dormir en plein air à Mouzdalifa, à mi-chemin entre Mina et le Mont Arafat.

« Je ne peux pas vous décrire mes sentiments », affirme Tasnim Jamal, une enseignante égyptienne de 35 ans qui effectue le pèlerinage annuel pour la première fois, après plusieurs tentatives avortées.

C’est « un très grand bonheur », ajoute cette habitante du royaume, qui a bénéficié de la levée en 2021 de l’interdiction faite aux femmes d’accomplir le pèlerinage sans être accompagnées d’un tuteur masculin.

Le hajj, l’un des plus grands rassemblements religieux au monde, se déroule cette année sans aucune restriction sur l’âge ou le nombre de participants, contrairement aux trois années précédentes marquées par la pandémie de Covid-19.

Les autorités de la riche monarchie pétrolière espèrent dépasser le nombre de 2,5 millions de visiteurs atteint en 2019, pour en faire le pèlerinage « le plus grand de l’histoire ».

En 2020 et 2021, au plus fort de la pandémie, seuls quelques milliers de fidèles avaient été accueillis à La Mecque, la ville la plus sacrée de l’islam, avant que le quota ne soit relevé à 926.000 l’an passé.

Prières sous le soleil

Avec des températures prévues entre 43 et 45 degrés mardi, la journée risque d’être particulièrement éprouvante pour les pèlerins.

Le port du chapeau étant interdit durant le hajj pour les hommes, beaucoup d’entre eux se sont munis d’ombrelles tandis que des femmes tentent de se protéger du soleil avec leur voile.

Le ministère saoudien de la Santé a appelé les personnes âgées ou malades à éviter l’exposition durant les heures les plus chaudes de la journée et a déployé de nombreuses structures de santé. Le hajj, qui consiste en une série de rites codifiés se déroulant sur plusieurs jours à La Mecque et dans ses environs, est l’un des cinq piliers de l’islam.

Il doit être entrepris par tout musulman au moins une fois dans sa vie s’il en a les moyens.

Ahmad Ahmadein, une ingénieur américain de 37 ans, s’est dit très heureux d’avoir « été choisi par Dieu parmi des millions » de musulmans pour effectuer le hajj cette année.

« J’essaye de me concentrer dans mes prières sur ma famille et mes amis, car c’est une chance qui ne se représentera pas », a-t-il déclaré, avant d’entamer son ascension sur le mont Arafat.

Mercredi, les fidèles procèderont à la lapidation symbolique de Satan, en jetant des pierres sur une grande stèle symbolisant Satan dans la vallée de Mina, avant de retourner à La Mecque pour une dernière circumambulation de la Kaaba, une pratique qui consiste à faire le tour de ce cube noir géant vers lequel les musulmans du monde entier se tournent pour prier.

Mina avait été le théâtre en 2015 d’une bousculade gigantesque qui avait fait quelque 2.300 morts.

Depuis, un imposant bâtiment de sept étages y a été construit pour organiser le flux des pèlerins durant le rite de la lapidation.

Image au Centre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here