Niger Diffa: le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage Elhadj Ousmane lance les travaux de réhabilitation des périmètres irrigués de Lada et CDA

0
494
Image au Centre

Le Ministre de l’agriculture et de l’élevage, Colonel Mahamane Elhadj Ousmane, a officiellement lancé ce samedi 30 mars, les travaux de réhabilitation des Aménagements Hydro agricoles de Lada et du centre de développement Agricole (CDA), sur le site du CDA de Diffa.

Image au Centre
Image au Centre

Le financement de la réhabilitation de ces périmètres, sera assuré par le budget national et le Fonds de Solidarité pour la Sauvegarde de la Patrie (FSSP) à hauteur de plus de deux milliards de francs CFA. Il sera principalement axé à la remise en état du bon fonctionnement de toutes les infrastructures d’irrigation et la protection contre les crues de la Komadougou. 

Le rétablissement du fonctionnement de ces deux périmètres contribuera au relèvement des populations de Diffa qui ont été affectées par la situation sécuritaire de la région. 

Les deux périmètres (Lada, CDA) sont une référence en matière de production dans la Région. Ils sont dans un état de dégradation très avancée. Une des causes principales de cette dégradation est les débordements récurrents de la Komadougou enregistrés ces dernières années, qui ont sérieusement endommagé les infrastructures d’irrigation réduisant du coup les superficies irriguées.

A titre illustratif 20,5% de la superficie du CDA et 57% de la superficie de LADA sont seulement mises en valeur en une seule campagne par an au lieu de deux. 

Quant aux rendements de culture, ils sont de l’ordre de 6,4 tonnes pour le riz et 2,7 tonnes pour le blé soit 307 tonnes de production de riz paddy et 68 tonnes de blé sur les deux (2) périmètres. 

C’est ainsi qu’Il est attendu selon le ministre Mahaman Elhadj Ousmane de la mise en valeur des 230 hectares, une augmentation de la production du riz qui va passer de ‘’307 tonnes à 3 328 tonnes, de 68 tonnes à 360 tonnes pour le blé, la création de 5672 emplois directs et 6 440 emplois indirects’’.  

‘’Cette cérémonie est le symbole de la foi, de la détermination et de l’engagement du CNSP, ainsi que du Gouvernement, de valoriser le potentiel agrosylvopastoral et halieutique de la région de Diffa en dépit des difficultés économiques auxquelles notre pays est confronté’’, a fait savoir le colonel Mahaman Elhadj Ousmane.

C’est aussi, dit-il, l’illustration du ‘’combat que le CNSP et le Gouvernement mènent pour une souveraineté alimentaire par la diversification des productions agricoles et en valorisant le potentiel de production de chaque région dans le respect des valeurs culturelles et ethniques’’.

En effet, explique le haut responsable du gouvernement de transition du Niger, la présidente du FSSP a été une des ‘’chevilles ouvrières de ce programme en croyant dès le départ au Projet Grande Irrigation’’.

‘’Nous saluons son leadership et sa détermination à nous accompagner dans la transformation de notre agriculture en vue de réaliser notre souveraineté alimentaire’’, a-t-il déclaré.

Pour le Ministre Elhadj Ousmane, le combat pour la souveraineté alimentaire est une ‘’cause juste, noble et doit être soutenu et défendu’’. 

C’est pourquoi, a-t-il souligné, pour mettre en ‘’évidence leur engagement sans réserve dans ce combat, le Président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP), Chef de l’Etat, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani et le Premier Ministre SEM. Ali Mahaman Lamine Zeine ont instruit le démarrage des travaux de réhabilitation des périmètres irrigués publics de LADA et CDA dans la région de Diffa’’. 

Selon le ministre, Il est dans la nature d’une grande nation de ‘’concevoir de grands desseins. Dans le Niger d’aujourd’hui, notre plus haute exigence au regard de ce que nous avons vécus durant ces derniers mois, est de réaliser notre souveraineté alimentaire’’.

Alors, lance-t-il, à la Population de DIFFA, ‘’vous avez une opportunité à saisir, le Programme Grande Irrigation dont nous lançons aujourd’hui les travaux de réhabilitation des périmètres irrigués publics de LADA et CDA qui sont dans un état de dégradation très avancé’’.

Il est donc temps, dit le Ministre de l’agriculture et de l’élevage, pour la population et la jeunesse de Diffa de faire ‘’entendre l’écho et de marquer l’histoire que malgré l’insécurité qui a sévi dans la région, vous êtes debout pour nourrir le Niger’’. 

Pour la Présidente du fonds de solidarité pour la sauvegarde de la partie, Madame Brah Réki Moussa Hassane Djermakoye, le FSSP vient ‘’ d’honorer son engagement envers la population de Diffa, qu’il a pris en décembre 2023, il reviendra à chacune des parties prenantes de la mise en œuvre de ce projet, j’ai nommé le maître d’ouvrage le ministère de l’agriculture , L’ONAHA qui est l’entreprise de mise en œuvre et le gouvernorat de Diffa en tant que bénéficiaire, d’en faire autant, en assurant la qualité des travaux, la mise en valeur efficace et efficiente des périmètres irrigués une fois réhabilités’’.

Madame Brah n’a pas manqué de remercier et rassurer l’ensemble des contributeurs au FSSP que le comité de gestion par sa voix, entend utiliser les fonds dans le ‘’ strict respect des objectifs qui lui sont fixés par l’ordonnance portant sa création, et qu’il veillera à leur bonne utilisation et assurer la transparence, la recevabilité et la réédition des comptes auprès du peuple Nigérien ‘’.

Le Gouverneur de la région aussi, qui a prit la parole, après avoir remercié les plus hautes autorités du pays au nom de sa population, a indiqué que la région de Diffa dispose ‘’ d’importantes potentialités agricoles dont 1, 6 millions d’hectares des terres irrigables et des ressources en eau de surface et souterraines très favorables au développement de l’irrigation.

À noter aussi l’intervention de la mairesse de la ville de Diffa, qui a montré toute sa satisfaction et celle de sa population.

Peu avant la cérémonie du lancement, le ministre et la délégation qui l’accompagne, ont visité la RN1 au niveau du village périphérique de Kangouri dans la commune urbaine de Diffa, un ouvrage en voie de réalisation qui permettra de retenir l’eau de la Komadougou qui traverse le goudron afin que la population puisse bénéficier en faisant des cultures de contre saison.

Des instructions fermes ont été données par le ministre aux techniciens de son service, afin que les travaux puisses se faire et dans les règles de l’art.

AOM/SML/ANP

Image au Centre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here