Menu
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

Niger: pénurie gaz domestique, l’Etat abandonne un secteur vital

GazNigerGaz1
Depuis plusieurs jours voir des semaines, le gaz domestique fait cruellement défaut, à Niamey et dans toutes les localités du pays. Cette pénurie est, selon le responsable du groupement des professionnels du gaz est prévisible depuis fort longtemps ; aussi en réalité on tend vers une disparition des sociétés de gaz au Niger.

Depuis 2011 les prix fixés par l’Etat étaient jugés irréalistes par les professionnels en l’occurrence les compagnies de distribution.

Cependant, ces prix n’ont jamais été pratiqués par les détaillants qui augmentent 200 FCFA sur la bouteille de 6kg, vendue à 2 000f au lieu de 1 800f, et 4 000f celle de 12kg, cédée à 4 000f au lieu de 3 750f.

Ainsi, les détaillants ont officieusement augmenté leur marge bénéficiaire.

Chose que ne pouvaient faire les sociétés formelles du domaine. Mais face aux mécontentements de ces dernières, le gouvernement s’était engagé à revoir les tarifs 6 mois après la fixation des prix. Mais hélas quatre années plus tard, le gouvernement ne tient toujours pas sa promesse. Gazbois

Aujourdui hui Après plusieurs tentatives de dialogue initiées par le Groupement des professionnels du gaz (GPG), un comité Ad’ hoc a été mis en place par le gouvernement mais malheureusement, les conclusions auxquelles ont abouti les travaux de ce comité sont restées lettre morte.

Pour ainsi décanter la situation des solutions ont même été enregistres dans un document intitulé « Rapport de synthèse des travaux du comité ad’ hoc chargé de réfléchir sur la commercialisation du gaz domestique GPL ; aussi en dehors des propositions de sorties de crise, ce rapport dresse également un certain nombre de recommandations devant permettre de préserver et pérenniser le secteur du gaz domestique auNiger.

Pour leur il ne manque donc plus que la volonté politique pour sortir de l’impasse et aller de l’avant et pour cela seul le gouvernement est capable de parvenir à cette fin .

Pour rappel, le GPG a déjà passer à l’action en cessant ses activités pour lutter contre la disparition

programmée des compagnies de gaz. D’où la grève qui dure trois semaines déjà et qui a provoqué la disparition quasi-totale du gaz. Pour leur part, les détaillants sont réduits à croiser les bras devant les grilles vides. Les ménages prennent un sérieux coup dans leur subsistance.

Le Niger étant un pays producteur du pétrole, les autorités et les responsables de la Soraz doivent prendre des dispositions, pour éviter, à l’avenir, ce genre de triste désagrément aux consommateurs qui deviennent de plus en plus nombreux au Niger ; et voir les sociétés de gaz prospéré dans l intérêt du pays.

BAN 2 OK POUR SITE

Bookmaker with best odds http://wbetting.co.uk review site.

Les hôtels de Niamey

Presse Mondiale

Presse Nationale

Infos pratiques

  • Publicité
  • Partenariat
  • Version mobile
  • Cookies & Cache
  • Responsabilité
  • Flux RSS