Niamey

41°C

    Ramadan : Comment préserver les acquis?

    Ramadan : Comment préserver les acquis?

    Vote utilisateur: 0 / 5

    Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
     

    CheikhBoureimaDaouda
    Chers frères et sœurs en Islam, le Ramadan s'en est allé en laissant les gens en différentes catégories. Nous avons évoqué la meilleure de ces catégories, la catégorie de ceux qui ont su profiter pleinement de Ramadan et ont obtenu beaucoup d'acquis. Avant de voir comment préserver ces acquis de Ramadan, nous allons dire un mot à propos de la pire des catégories de gens après le Ramadan.

    Il s'agit de la catégorie de ceux qui n'ont pas bénéficié des bienfaits de ce mois béni, de ses miséricordes et de son pardon. Ceux qui ont trouvé lourd le jeûne, négligé les prières nocturnes et se sont montrés nonchalants dans l'adoration de leur Seigneur au point d'être impatients de voir la fin du Ramadan. Telle est la perte évidente car celui qui n'est pas pardonné pendant le mois de Ramadan en quel mois sera-t-il alors pardonné? Celui qui n'est pas affranchi du feu pendant le mois de Ramadan en quel mois sera-t-il alors affranchi?


    En vérité cette catégorie est celle de ceux qui ont troqué le bien contre le mal, la guidée contre l'égarement et qui ont volontairement prêté serment d'allégeance à Satan et rompu le pacte avec Allah soubhanahou wa taala. Qu'Allah nous en préserve! Chers frères et sœurs en Islam! Empressez-vous de concrétiser votre foi en Allah et votre obéissance à Lui en tout temps, en tout lieu et dans toutes les situations en secret comme en public. Et ne soyez pas de ceux qui ne connaissent leur Seigneur que pendant le mois de Ramadan. Ceux-là sont les pires de gens.

    Ne soyez pas aussi de ceux qui se bousculent dans les mosquées pendant le Ramadan, qui s'intéressent aux différentes cérémonies religieuses - même non légiférées par Allah et Son Messager - mais qui n'accordent aucun poids au reste des enseignements de l'Islam.

    Ils ne s'intéressent ainsi ni à l'application de la loi d'Allah sur terre, ni à la Da'wa (ou appel à Allah) ni à la recommandation du bien ni à l'interdiction du mal. N'est-ce pas Allah qui a imposé la prière? N'est-ce pas Allah qui a imposé le jeûne de Ramadan? N'est-ce pas Allah qui a imposé la recommandation du bien et l'interdiction du mal?

    N'est-ce pas Allah qui a imposé le jugement d'après Son Livre c'est-à-dire le Coran? Comment les gens peuvent-ils se permettre de prendre de l'Islam ce qui convient à leurs passions et de laisser le reste? Comment peuvent-ils prétendre à la foi en Allah, à Son Messager et au Jour Dernier en se comportant de la sorte? Comment peuvent-ils réussir dans la vie et être sauvés dans l'au-delà en se comportant de la sorte?


    Allah le Très Haut n'a-t-Il pas dit: "Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu'Allah et Son Messager ont décidé d'une chose d'avoir encore le choix dans leur façon d'agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son Messager, s'est égaré certes, d'un égarement évident". Sourate 33; verset 36. "Non! ...

    Par ton Seigneur! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs disputes et qu'ils n'auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu as décidé, et qu'ils se soumettent complètement à ta sentence". Sourate 4; verset 65. "Croyez-vous donc en une partie du Livre et rejetez-vous le reste? Ceux d'entre vous qui agissent de la sorte ne méritent que l'ignominie dans cette vie, et au jour de la Résurrection, ils seront refoulés au plus dur châtiment; et Allah n'est point inattentif à ce que vous faites". Sourate 2; verset 85.
    Il n'y a pas de différence entre les ordres et les recommandations d'Allah soubhanahou wa taala, on doit les accepter tous de la même façon et les appliquer autant que peut se faire.

    Quelle différence avez-vous trouvé par exemple entre la prescription du jeûne et celle de la loi du talion? Il n'y a aucune différence car Allah soubhanahou wa taala a dit à propos du talion: "O vous qui croyez! On vous a prescrit le Qisas (le talion) au sujet des tués: homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme". Sourate 2, verset 178. Et Il a dit soubhanahou wa taala à propos du jeûne: "O vous qui croyez! On vous a prescrit le ?iyâm (jeûne islamique) comme on l'a prescrit à ceux d'avant vous". Sourate 2, verset 183.

    Il n'y a aucune différence entre ces deux ordres divins et la ressemblance se trouve même dans la forme des mots objets de la recommandation divine: Qisâs et ?iyâm sont de la même forme "Fi-âl" comme Kitâb, Qiyâm, Djihâd... Pourquoi donc accepter le second ordre qui est le jeûne et refuser le premier qui est l'application de la loi de Talion? C'est ici que se révèle le comportement paradoxal, hypocrite voire sceptique de gens vis-à-vis de la loi d'Allah soubhanahou wa taala.

    Chers frères et soeurs en Islam, la pire des catégories de gens après Ramadan, est donc la catégorie de ceux qui ne connaissent Allah soubhanahou wa taala et les mosquées que pendant le mois de Ramadan et qui dès l'annonce de la fin du jeûne retournent volontiers dans le camp de Satan pour défier Allah soubhanahou wa taala, Sa religion et Ses fidèles serviteurs au point qu'on a l'impression que les fêtes dans beaucoup de sociétés musulmanes sont transformées en désobéissance: veillées nocturnes autour de la musique, de l'alcool, des jeux interdits, de la danse, de la distraction, perte des temps et négligence des prières...

    Beaucoup de ces ramadaniens sortent des mosquées d'Allah pour aller directement aux mosquées de Satan. Ils quittent les maisons d'Allah pour aller directement aux maisons de débauche. Ils cessent d'écouter les prêches des prédicateurs et des oulémas pour aller écouter la calomnie, la médisance, le mensonge... Ils ferment le Livre d'Allah pour ouvrir les romans photos, les romans policiers, les pieds nickelés...

    Ils quittent l'écran de prêche et de transmission des prières depuis la Mecque pour se mettre devant l'écran des films ou sites pornographiques dans les maisons, au cinéma et aux cybercafés. Des émissions religieuses et de lecture du Saint Coran, ils passent aux stations où il y a la musique la plus sensationnelle qui fait bouger le cœur et l'esprit et fait danser le corps... Ceux-là confondent la fin du Ramadan avec l'entrée au Paradis où ils peuvent tout faire. Non, la fin d'une épreuve ne signifie pas la proclamation des résultats et la distribution des primes.


    Ceux qui s'adonnent à ce genre d'actes effacent les traces du jeûne et de la prière sur leurs âmes et risquent d'annuler leurs bonnes actions car les bonnes et les mauvaises actions se neutralisent: les bonnes effacent les mauvaises et vice-versa. Ils renouvellent du coup l'engagement avec Satan avec lequel ils ont rompu durant le mois de Ramadan. Ceux-là risquent de voir leur jeûne rejeté car le signe de l'acceptation d'une bonne œuvre est l'accomplissement d'une autre bonne œuvre après elle et le signe du rejet d'une adoration c'est l'accomplissement d'une mauvaise œuvre après elle.


    Telle est la pire des catégories après le départ de Ramadan. Je vous rappelle la meilleure qui est celle de gens qu'Allah a conformés à Ses agréments au cours de ce grand mois; si bien qu'ils ont jeûné sa journée et passé sa nuit en adoration c'est-à-dire en prière, en zikr, et en invocation. Ils ont su retenir leurs langues de mauvais propos et ils ont purifié leurs bouches grâce à la lecture du Saint Coran, à la vérité qu'ils disent, au zikr, à la gratitude vouée à Allah, à la recommandation du bien, à l'interdiction du mal. Ils ont aussi purifié leurs coeurs de toutes les maladies dont la haine, la rancune, l'envie, la vengeance, la dureté, l'orgueil, la médisance, la calomnie...

    Au contraire, ils ont rempli leurs coeurs de compassion, d'amour, de miséricorde, de paix, de tolérance, de modestie, de bienfaisance et de pardon... Ils ont retenu le reste de leurs organes contre tout ce qui déplaît au Seigneur des mondes. Ils ont ainsi donné au Ramadan ses pleins droits dans la crainte d'Allah et l'espoir de voir leurs oeuvres acceptées par Allah.

    Ceux-là, Allah les récompensera pour leurs efforts et les comptera parmi les promis aux Jardins de délices éternels: "Telle est la grâce d'Allah qu'Il donne à qui Il veut et Allah est le Détenteur de l'énorme grâce". Sourate 57; verset 21. Ils ont ainsi appris à l'école de Ramadan la maîtrise de leurs passions et désirs interdits et ont obtenu beaucoup d'acquis entre autres:
    1- L'augmentation de la spiritualité à travers l'augmentation de la piété.
    2- L'acquisition de grandes récompenses dues aux bonnes œuvres qu'ils ont accomplies.
    3- L'organisation de leurs temps et de leurs activités.
    4- L'assiduité dans l'accomplissement des adorations.
    5- L'acquisition de certaines vertus comme la patience, la générosité, l'altruisme...
    6- Le renforcement de l'unité, de la fraternité, de la solidarité... entre les musulmans...Voilà quelques acquis de Ramadan mais comment préserver ces acquis obtenus dans la peine, la fatigue et la persévérance?

    La constance dans l'adoration d'Allah est le seul moyen de préserver ces acquis car la constance permet d'augmenter ces bonnes oeuvres et leurs récompenses tandis que l'interruption les diminue ou les annule car les bonnes oeuvres effacent les mauvaises et vice versa comme Allah le Très Haut l'a dit: "Et accomplis la salât aux deux extrémités du jour et à certaines heures de nuit. Les bonnes œuvres dissipent les mauvaises. Cela est une exhortation pour ceux qui réfléchissent". Sourate 11, verset 114. Aboû Zarr -qu'Allah l'agrée- raconte: "Le Messager d'Allah m'a dit: "Crains Allah où que tu sois. Fais suivre les mauvaises actions de bonnes, ces dernières effaceront les premières. Et aies un bon caractère dans ton comportement avec les gens"". (Rapporté par Attirmizy).

    Chers frères et sœurs en Islam, sachez que l'adoration d'Allah ne se limite pas à l'adoration d'une heure ou d'un jour ou d'une semaine ou d'un mois ni d'une année; mais c'est une fonction quotidienne durant toute la vie de l'homme depuis que celui-ci atteint l'âge de la puberté jusqu'à sa mort. Allah le Très Haut a dit dans plusieurs versets dont: "Et adore ton Seigneur jusqu'à ce que te vienne la certitude (la mort)". Sourate 15; verset 99.


    "Fais preuve de patience en restant avec ceux qui évoquent leur Seigneur matin et soir, désirant Sa Face; et que tes yeux ne se détachent point d'eux, en cherchant le faux brillant de la vie sur terre. Et n'obéis pas à celui dont Nous avons rendu le cœur inattentif à Notre Rappel, qui poursuit sa passion et dont le comportement est outrancier". Sourate 18, verset 28.
    Et pour montrer que l'Homme tout entier, sa vie, ses œuvres et sa mort, doivent être consacrés à Allah, Celui-ci dit: "Dis: en vérité, ma salât (prière), mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l'Univers. Il n'a nul associé.
    (A suivre...)

    Cheikh Boureïma Abdou Daouda
    www.lesahel.org

    S'inscrire à notre Newsletter

    Please publish modules in offcanvas position.