Menu
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to Twitter

Société

Les secteurs de la santé et de l'éduction en grève

Les secteurs nigériens de la santé et de l'éducation seront paralysés jeudi et vendredi sur l'ensemble du territoire national, avec une série de grèves des agents de ces deux secteurs vitaux, pour exiger du gouvernement le respect de ses engagements relatifs à l'amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Le Syndicat Unique des Agents de la Santé et de l'Action Social (SUSAS) a appelé ses militants à observer cette grève de 48 heures, avec service minimum, à partir de jeudi, pour protester contre le non respect par la partie gouvernementale, du protocole d'accord signé en décembre dernier relatif, entre autres, à l'application d'une nouvelle grille salariale spéciale au profit de leur corps.

Pour le Secrétaire Général du SUSAS, M. Baoubaoua Boubacar, "il ne s'agit là que d'une grève préventive ; si toutefois, le gouvernement ne nous donne pas satisfaction en adoptant le décret d'application de cette nouvelle grille pour que les avantages soient pris en compte dans le salaire de février, d'autres grèves suivront, cette fois-ci, plus dures".

De leur coté, le collectif des syndicats d'enseignants associé à la coordination nationale des enseignants contractuels et fonctionnaires de l'éducation, qui projettent de "déposer la craie" pour les journées de jeudi et vendredi, entendent également exiger du gouvernement le respect des engagements pris dans un protocole d'accord signé en fin décembre passé avec le collectif.

Ce protocole porte notamment sur la question salariale, les régimes indemnitaires et la gestion de la carrière des enseignants, ainsi que la cessation de toutes les formes d'intimidation et d'abus à l'encontre de leurs militants.

Les enseignants contractuels, qui composent 85% de l'effectif général des enseignants du Niger, exigent, quant à eux, la finalisation du recrutement sans concours des enseignants contractuels à la fonction publique au titre de l'année 2010 Lire la suite...

Déficit céréalier

cerealesLe Niger déficit céréalier de 692.000 tonnes Le Niger est confronté à un déficit céréalier de 692.000 tonnes, a déclaré samedi le ministre nigérien de la Justice, Garde des Sceaux et Porte-parole du gouvernement, Marou Amadou, lors d'un point de presse sur la situation de la crise alimentaire au Niger. On a enregistré 228 zones vulnérables regroupant 6.981 villages sur 12.036 identifiés au niveau national, a indiqué M. Amadou, cité par l'agence de presse nigérienne ANP, affirmant que la campagne agropastorale 2011-2012 a été caractérisée par une pluviométrie mal répartie dans l'espace et dans le temps. 34,9 % des ménages, soit plus de 5,4 millions de personnes, sont dans une situation d'insécurité alimentaire, dont 8,5 % en " sécurité alimentaire sévère", et plus de 3,6 millions de personnes sont classées "à risques", a fait savoir le minitre en citant les résultats d'une enquête sur la vulnérabilité alimentaire des ménages, diligentée par la cellule de coordination du système d' alerte précoce.

La situation pastorale, qui se caractérise par un déficit fourrager théorique de plus de 10,2 millions de tonnes de matières sèches, les termes de l'échange bétail-mil sont en défaveur des éleveurs et agro-pasteurs acheteurs des céréales. "Si cette situation se maintient (...), elle anéantirait les capacités de résilience des populations surtout vulnérables", a averti M. Amadou. Selon le ministre Marou Amadou, le plan global de soutien aux populations vulnérables vient d'être élaboré par le dispositif national et ses activités d'atténuation seront mises en oeuvre dans toutes les zones vulnérables du pays. (Xinhua)

Crise alimentaire au Sahel : l’UE s’engage

crise alimentaire sahel visite UELa commissaire européenne à  l'Aide Humanitaire et à la Protection Civile, Mme Kristalina Georgieva, en visite au Niger puis au Tchad du 17 au 20 janvier, a animé, mercredi dernier dans l’après-midi, au Palais des Congrès de Niamey, un point de presse relatif à sa visite et à la situation de la sécurité alimentaire dans les pays du Sahel.  Mme Kristalina Georgieva a évoqué les stratégies de la Commission de l’UE pour soutenir les pays confrontés à cette insécurité alimentaire. Lire la suite...

BAN 2 OK POUR SITE

Bookmaker with best odds http://wbetting.co.uk review site.

Les hôtels de Niamey

Presse Mondiale

Presse Nationale

Infos pratiques

  • Publicité
  • Partenariat
  • Version mobile
  • Cookies & Cache
  • Responsabilité
  • Flux RSS