Probable démolition d’une partie du quartier Saga:l’inquiétude des riverains

0
1620

 

Au quartier Saga dans le 4e arrondissement communale de Niamey, plusieurs habitations en matériaux définitifs ou précaires et certains en construction sont marquée d’une croix de couleur rouge. Informé de la situation une de nos équipes de reportage s’est transportée sur les lieux.

 

Le constat est effarant des dizaines de maison longeant les pylones d’électricité sont concernées. Le plus curieux est que personne surplace ne semble comprendre un iota de ce qui se passe.

 

Ils savent juste que des gens, visiblement, en mission officielle sont venus marquer leurs habitations. Il faut préciser qu’il s’agit d’un domaine non loti. La plupart de ceux qui s’y trouvent sont venus s’installer soit dans leurs propres champs, soit dans des espaces qu’ils ont achetés aux propriétaires terriens.

 

Aujourd’hui donc, ils ont beaucoup de mal à être absolument tenus à l’écart d’une éventuelle opération qui touche pourtant de très près leur existence.« Ces pylones, implantés initialement dans notre zone non lotie depuis les années 80, sont des installations et équipements affectés au service public de l’énergie électrique et font partie du domaine public et par conséquent ces biens bénéficient du régime de protection de la domanialité publique (cf. à l’article 15 du Code de l’électricité).

 

Et c’est pour cette raison, de service public de l’énergie électrique, que les dépendances du domaine public de l’Etat et des collectivités territoriales peuvent être occupées gratuitement conformément aux textes en vigueur (cf. à l’article 20 de la même loi) » nous a expliqué sous le couvert de l’anonymat un riverain trouvé surplace.

 

Notre interlocuteur poursuit en nous expliquant les dispositions de la loi n°2003-04 du 31 janvier 2003 portant Code de l’électricité « l’article 21 du même Code précise que s’il s’agit des propriétés privées, il faut s’adresser à l’autorité compétente pour recourir aux procédures d’expropriation et de servitude pour cause d’utilité publique, conformément aux lois et règlements en vigueur, après une juste et préalablement indemnisation.

 

La procédure de déclaration d’utilité publique ainsi que l’octroi des servitudes seront fixés par décret. » Indemnisation. C’est justement ce que ne comprennent pas les habitants de cette partie du quartier de Saga. Si tel est que l’autorité publique a besoin de l’espace pour une utilité publique telle que la voie ferrée comme le voudront certaines rumeurs, elles n’avaient qu’à engager la procédure d’indemnisation prévue par la législation en vigueur.

 

Pour l’instant, on est loin de là, le manque d’information et le marquage des habitations ont le seul mérite d’angoisser les paisibles populations.

L’Etat a-t-il l’intention ou non d’en venir aux procédures d’indemnisations ou non ?

 

A-t-il des raisons qui le confortent à ne pas aller vers la juste et préalable indemnisation exigée

par la loi en matière d’expropriation ?

Pour l’instant nous n’en savons pas plus toujours est-il que, d’une manière ou d’une autre, les populations concernées au nom de leur citoyenneté et de leur dignité ont droit à l’information.

 

Quelque soit la nature du bien-fondé et de la justesse de l’action en perspective, elle doit avoir un visage humain. Visage humain qui passe par un dialogue avec les familles dont l’existence d’une bonne partie est entre les murs marqués de cette croix rouge qui inquiète à juste titre.

A.D

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here