L ’Association Pour une justice sociale (PJS) à la rescousse des couches vulnérables

0
983
Vaccinationb

Vaccinationb
Dans le cadre du lancement de ses activités, l’association Pour une justice sociale (PJS) a procédé samedi 10 janvier 2015 à une séance de vaccination contre la méningite et de déparasitage des enfants de la rue élargis aux enfants des couches défavorisées du quartier Koira Tégui dans le premier arrondissement de Niamey.  

 
Ce sont 200 enfants du quartier Koira Tégui qui ont été touchés dont 160 vaccinés et déparasités. L’opération organisée par la toute jeune association du nom de « Pour une justice sociale » vise à apporter un soutien aux enfants de la rue. « Notre réflexion au sein de PJS est que les enfants de la rue ne sont pas vaccinés.

Pourquoi ? Parce que dans tous les pays du monde, ce sont les parents qui vaccinent leurs enfants, qui les amènent à la vaccination ou dans les campagnes gouvernementales, les enfants sont vaccinés dans les classes. » a expliqué Dr Djamila Ferdjani, membre de PJS.

« Quand on n’a ni parents ni maison, quand on ne va pas à l’école on ne fait pas de vaccinations. On fait partie de cette couche défavorisée qui n’est pas protégée par la vaccination alors que ce sont les enfants qui devront être le plus vaccinés, vu l’état de fragilité, vu l’état de dénutrition, vu tous les dangers auxquels ils sont exposés dans leur vie quotidienne. » a poursuivi Dr Ferdjani.
Pour sa part, le président du bureau provisoire de PJS, Salissou Saadou, a indiqué que son association a choisi d’être pragmatique. « Au lieu de commencer par une déclaration dans un bureau, nous avons préféré aborder le sujet de la meilleure manière qui puisse être. Nous avons ciblé des couches sociales défavorisées et en l’occurrence les enfants de la rue. » A-t-il précisé.  
Pour cette opération, les enfants ont reçu une dose de Mensevax, qui est un combiné de vaccins qui protège contre les quatre formes de méningite. Une maladie qui sévit pendant cette période. C’est pourquoi le représentant de la Direction régionale de la santé publique Dr Dourahamane Amadou a reconnu la pertinence de cette action de PJS.

   
« Nous nous réjouissons très sincèrement de cette action. C’est une activité qui entre dans le cadre de la prévention de la maladie. » S’est réjoui Dr Dourahamane promettant de soutenir PJS dans le cadre des activités sanitaires.
En lançant l’opération de vaccination, le représentant du gouverneur de Niamey, Hamida Abdou a salué PJS.  

« Je vous remercie très sincèrement pour avoir associé le gouvernorat. La vaccination des enfants et leur déparasitage est une activité d’importance capitale. C’est pourquoi il me plaît d’adresser tous mes remerciements et toutes mes félicitations aux initiateurs. ».
Les enfants après la vaccination ont reçu chacun un plat chaud, un pull-over pour le protéger contre le froid et une gourde.
L’association Pour une justice sociale (PJS) a été portée sur les fonts baptismaux le 20 octobre 2014. Elle se compose pour la plupart d’animateurs d’un groupe du même nom sur Facebook. Dans ses actions, PJS prône la Justice sociale à travers l’assistance aux personnes vulnérables.
Pour cette première action, PJS a eu le soutien de sponsors que sont l’Unicef,  la Pharmacie As-salam, la Sonibank, Airtel, Régie Pub et la BINCI.     
Balima Boureima

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Please enter your name here